Tourisme

Fermeture des agences touristiques à Paris et à Londres en 2013

Logo Grand-Duché de Luxembourg

Le ministère des Classes moyennes et du Tourisme dispose depuis de nombreuses années de représentations touristiques à l’étranger, principalement dans les marchés qui, traditionnellement, fournissent la majeure partie de nos visiteurs.

Ainsi, dans les villes de Berlin, Bruxelles et La Haye, la représentation touristique est intégrée dans les locaux de notre ambassade, tandis qu’à Londres et à Paris, nous sommes locataires d’espace de bureaux.

Dans le cadre de la réorganisation des missions et des priorités de l’Office national du tourisme, d’une part, face à des enjeux économiques et l’objectif d’une efficience accrue, d’autre part, mais aussi sur un marché global du tourisme en permanente évolution, le modèle des représentations touristiques sous sa forme actuelle a dû être réévalué. Avec le développement continu des nouvelles technologies, le comportement des touristes a changé, tout comme le travail quotidien des agences à l’étranger. Désormais, les nouvelles technologies de communication ainsi qu’un réseau très développé de contacts professionnels (système CRM) permettent la promotion efficace du Luxembourg sur un marché, sans devoir disposer d’une représentation touristique permanente sur place.

Précisons que les agences touristiques en question ne sont pas des centres d’information et de promotion "pignon sur rue" qui offrent une visibilité à la destination, mais des bureaux avec des représentants détachés. De nos jours, les missions qui leurs incombent peuvent très bien être réalisées à partir d’une base à Luxembourg. Les sommes ainsi économisées peuvent être réinvesties plus efficacement dans la promotion de la destination. Il faut également considérer que les ambassades, avec lesquelles une bonne collaboration existe, resteront un point de contact direct sur place.

En considérant ces réflexions et en profitant des échéances des baux à loyer en 2013 des agences touristiques à Paris (fin mars) et à Londres (fin septembre), le Gouvernement a décidé de ne pas maintenir le fonctionnement de ces représentations touristiques. Cela ne signifie pas que ces marchés ne seront plus considérés, mais le travail se fera de façon plus centralisée à partir du Grand-Duché.

Bien entendu, une proposition d’un nouveau poste et d’un rapatriement au Luxembourg a été soumise à l’ensemble du personnel des agences concernées. Tous les postes seront réaffectés au Luxembourg, un renforcement des effectifs de l’Office national du tourisme et du ministère du Tourisme qui permettra non seulement de maintenir une continuité sur les marchés concernés, mais également de faire face à une demande grandissante d’autres marchés, particulièrement en provenance d’Asie.

Si la fermeture des agences à Paris et à Londres est acquise, les bureaux de Berlin, Bruxelles et La Haye ne sont pas à l’ordre du jour, ne fut-ce qu’en raison de leur emplacement privilégié au sein des Ambassades et de l’importance capitale que revêtent ces trois marchés (55% des nuitées réalisées en 2012).

(Communiqué par le ministère des Classes moyennes et du Tourisme)

  • Mis à jour le 07-04-2015