Journée de la Commémoration nationale

Quand le souvenir devient un devoir

Tous les ans autour du 10 octobre, le Luxembourg se souvient des vicimes de l'occupation nazie

Le Hinzerter Kräiz se trouve au cimetière Notre-Dame de LuxembourgCela fait 72 ans. Et pourtant, le jour du 10 octobre 1941 reste très présent dans la mémoire de ceux qui l'ont vécu. C'est aussi pourquoi la génération des témoins de la Deuxième guerre mondiale a toujours poursuivi un objectif: de ne pas faire oublier ce sombre chapitre de l'histoire luxembourgeoise, voire d'en tirer des leçons, de paix surtout. Ce souci a toujours été partagé par les autorités du pays. La preuve en est la Journée de la Commémoration nationale qui est à nouveau célébrée le dimanche 13 octobre, en présence de S.A.R. le Grand-Duc, de témoins de l'époque et de nombreuses personnalités politiques.

Historiquement cette journée rappelle la "Personenstandsaufnahme" du 10 octobre 1941. Dans le cadre de ce recensement populaire, l’occupant nazi confronta les Luxembourgeois à trois questions précises, concernant leur appartenance ethnique, leur langue maternelle et leur nationalité. La Résistance naissante réagit aussitôt. Et avec le slogan "3xLëtzebuerg" ses membres ont réussi à  galvaniser la volonté de rejeter l’oppresseur. La date du 10 octobre entra finalement dans l’histoire comme symbole de l’esprit indépendantiste et de solidarité des Luxembourgeois.

Tous les ans, à la Journée de la Commémoration nationale, le pays se souvient du courage et de la détermination de celles et ceux qui se sont battu d'une manière ou d'une autre pour le pays et la liberté durant les dures années de conflit. Enfin, sans eux, le Luxembourg ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui. Puis, l'acte de la commémoration permet aussi à tous, des témoins de l'époque aux plus jeunes, de mieux comprendre le présent, justement grâce aux enseignements du passé.

Le Mémorial de la Déportation ouvre aussi ses portes le 13 octobre

Ce genre de fiches ont été remplies par les nazis le 10 octobre 1941La Journée de dimanche, 13 octobre, est répartie en quatre étapes. Le matin à 9h30, un office religieux est célébré à la Cathédrale Notre-Dame de Luxembourg, en présence du chef d'Etat. Ensuite, à 10h40, S.A.R. le Grand-Duc déposer une couronne de fleurs au Monument national de la Solidarité luxembourgeoise, en présence du Premier ministre ainsi que de plusieurs autres personnalités de la vie publique. A, 11h15, le ministre de la Défense et le bourgmestre de la capitale déposeront à leur tour une couronne de fleurs au Monument du Souvenir, la Gëlle Fra. Enfin, à 12 heures, plusieurs couronnes de fleurs sont déposées devant le Hinzerter Kräiz, le Monument national de la Résistance  et de la Déportation, notamment par le Président de la Chambre des Députés, un membre du gouvernement et du collège échevinal de Luxembourg ainsi que des représentants des associations de résistants, d'anciens combattants et enrôlés de force.

Le Hinzerter Kräiz a été érigée en 1969 en souvenir des 76 résistants luxembourgeois qui ont été assassinés dans le camp de concentration de Hinzert, dans les environs de Trèves. Aujourd'hui, leurs corps reposent autour de la simple croix située au cimetière Notre-Dame de Luxembourg.

Enfin, la Journée de la Commémoration nationale est dédiée au souvenir, à la mémoire, et donc aussi à l'enseignement de l'histoire. C'est pourquoi le Centre de documentation et de recherche sur l'enrôlement forcé (Cdref) ouvre les portes du Mémorial de la Déportation de Luxembourg-Hollerich le dimanche 13 octobre, entre 14 et 18 heures. Le même jour vers 15 heures aura lieu la présentation de la nouveau livre "Amicale Natzweiler-Struthof-1966-2013". L'occasion donc, de (re)découvrir un chapitre déterminant de l'histoire du Luxembourg!

 

  • Mis à jour le 07-04-2015