Economie

La Banque mondiale vient de présenter son plus récent rapport "Doing Business"

Ce rapport compare les règlementations internationales ayant un impact sur l'activité économique

Dans cette 11e édition du rapport "Doing Business", la Banque mondiale mesure, comme d'habitude, dans chaque pays, le temps nécessaire pour se conformer aux exigences administratives, ainsi que les coûts financiers qui y sont liés, en matière de création et de gestion d'entreprise, de commerce transfrontalier, de fiscalité, de fermeture d'entreprise,etc.

Dans cette nouvelle édition du rapport, le Luxembourg occupe le 60e rang mondial et perd ainsi quatre rangs par rapport à l'édition précédente de l'étude. Le classement est mené par Singapour, suivi de Hong Kong et la Nouvelle Zélande. L'Allemagne occupe la 21e position, les Pays-Bas la 28e, la Belgique la 36e et la France la 38e.

Or, les performances du Luxembourg varient considérablement d'une sous-catégorie d'indicateurs à l'autre. A titre d'exemple, le Luxembourg se classe 1er au niveau mondial pour l'exécution des contrats, mais uniquement en 170e position mondiale en ce qui concerne l'obtention de prêts.

Cependant, dans d'autres rapports du même type, comme le World Competitiveness Yearbook 2013, le Luxembourg s'en tire mieux, en occupant la 13e place parmi 60 pays et la 4e position au niveau de l'Union européenne.

Le détail des résultats de l'étude est disponible sur le site de l'Observatoire de la compétitivité.

(Source: communiqué de l'Observatoire de la compétitivité)

  • Mis à jour le 07-04-2015