Fêtes et Traditions

Toussaint, une journée dédiée au souvenir

Tous les ans au 1er novembre, de nombreux Luxembourgeois se rendent au cimetière pour se souvenir de leurs proches défunts

Plaque commémorativeLa fin du mois d'octobre ne correspond pas seulement au début de l'heure d'hiver ou encore aux premières vagues de froid et de pluie. Peu avant le 1er novembre, les cimetières du pays commencent à être nettoyés, puis décorés aux chrysanthèmes et pensées. Et ce en vue, bien sûr, de la Toussaint, Allerhellgen en luxembourgeois. 

Le jour même du 1er novembre, jour férié, les cimetières sont, par endroits, noirs de monde. Croyants et non-croyants se retrouvent autours des tombes pour se souvenir de leurs proches défunts. Comme dans d'autres pays à prédominance catholique, le rassemblement au cimetière à la Toussaint est toutefois encadré par une cérémonie religieuse bien définie. Dans la plupart des communes, une messe est célébrée avant une bénédiction des tombes. Certaines communes organisent aussi des cérémonies semblables le 2 novembre, jour des Morts (Allerséilen).

La Toussaint est la fête de tous les Saints, canonisés ou non, dans la tradition catholique. Or, plusieurs sources indiquent que les origines de cette journée remontent aux cultures païennes. Les premiers cimetières proprement dits auraient cependant vu le jour au XVIIIe siècle, et ce pour des raisons d'hygiène. Avant, les corps des défunts étaient enterrés au centre des villages, et souvent à l'intérieur de bâtiments religieux. 

Aujourd'hui, le Luxembourg compte plusieurs cimetières sortant du lot, comme par exemple le cimetière Notre-Dame de Luxembourg, où des visites guidées sont parfois organisées. Puis, depuis 2010, plusieurs projets de cimetières forestiers ont été élaborés, dont le Rieder Bëschkierfecht de Roodt-sur-Syre.  

 

  • Mis à jour le 07-04-2015