Culture

Le Luxembourg, côté "moderne"

Les architectes des années 1950, 1960 et 1970 ont laissé leurs traces à Luxembourg. Christian Aschman les fait revivre.

Le Kiosk, place de BruxellesLe fameux "Héichhaus" (Centre de conférences), l'ancienne gendarmerie ou le Hamilius: ils sont tous les témoins des années 1950, 1960, 1970, années de leur conception et de leur création. Le photographe luxembourgeois Christian Aschman vient de consacrer une exposition à ces oeuvres architecturales qui ne cessent de marquer la silhouette de la capitale.

En effet, la capitale du Grand-Duché est une ville qui s'est fortement développée au cours des décennies en question et conserve encore de nombreux témoignages architecturaux de ces époques, de ce "Luxembourg moderne". Et l'exposition "Lëtzebuerg Moderne" propose justement de (re)découvrir les prouesses architecturales de cette période.

Enfin, Christian Aschman, qui connaît la ville comme sa poche, n'a pas limité son exploration aux seuls bâtiments marquants, mais son objectif a également fixé des enseignes lumineuses, des portes d'entreé et d'autres types de mobilier urbain attirant le regard des passant.

"Lëtzebuerg Moderne" est proposée par la Fondation de l'Architecture et de l'Ingénierie au Luxembourg, du 7 novembre au 18 décembre 2013, en partenariat avec Maison Moderne et la galerie Nosbaum & Reding. Entrée libre du mardi au vendredi de 9 à 13 heures et de 14 à 18 heures, ainsi que le samedi 11 à 15 heures!

Une série de douze cartes postales accompagne l'exposition. Les photos sont d'ailleurs le fruit d'une commande de la maison d'édition Maison Moderne, pour le livre "Lëtzebuerg Moderne".

  • Mis à jour le 07-04-2015