Qualité de vie

La majorité des résidents du Luxembourg se sent en sécurité

C'est ce qui ressort d'une enquête du Statec sur le sentiment de sécurité au Luxembourg

La majorité des résidents se sent en sécuritéDans une enquête réalisée courant 2013, le Statec et l’Université du Luxembourg/INSIDE (Integrative Research Unit on Social and Individual Development) se sont intéressés à la perception par les résidents du niveau de sécurité dans leur voisinage, leurs craintes quant à différents délits, mais également leur satisfaction par rapport au travail de la police et de la justice. Et les résultats sont plutôt rassurants.

Il en ressort notamment que 40% des résidents se sentent "en sécurité" lorsqu’ils marchent seuls dans leur quartier de résidence après la tombée de la nuit, et un autre 40% se sent "plutôt en sécurité". Seuls 15% des sondés ont déclaré ne pas se sentir en sécurité.

Les enquêteurs ont également posé différentes questions visant à connaître les craintes des résidents par rapport au risque d’agression physique, d’attaque terroriste et de harcèlement sexuel. Résultat: près de 60% des personnes ne craignent aucune attaque terroriste au Luxembourg. 62% des résidents n’appréhendent pas d’être victimes de harcèlement sexuel. Pour finir, 40% des résidents ne craignent pas d’être agressés physiquement par un inconnu.  

Le travail de la police jugé de manière positive

Or, concernant les agressions physiques, une différence existe entre les hommes et les femmes: alors que 52% des hommes disent ne pas craindre d’attaque physique, seuls 26% des femmes partagent cet avis.

Puis, de manière générale, les résidents considèrent que la police grand-ducale réalise du bon, voire du très bon travail. Moins de 15% des répondants qualifient le travail de la police comme "mauvais" ou "très mauvais". La justice est également bien perçue par les résidents, mais moins bien que la police. Plus de 60% d’entre eux (61% des victimes et 68% des non-victimes) considèrent le travail de la justice comme bon ou très bon.

Enfin, entre 2008 et 2013, la moitié des ménages luxembourgeois a été victime d’au moins un des délits répertoriés par l’enquête entre 2008 et 2013: fraude à la carte bancaire, cambriolage, vol de voiture ou de bicyclette, vol avec ou sans violence, violence physique, violence sexuelle, fraude à la consommation, pots-de-vin.

(Source : communiqué du STATEC)

  • Mis à jour le 07-04-2015