Culture

MUDAM: Un programme captivant pour 2014

Yoko Ono, Andy Warhol, Jeff Wall, Sylvie Blocher et d'autres seront exposés prochainement

Le programme 2014 du MUDAM est bien rempliLe programme artistique du Musée d’art moderne Grand-Duc Jean (MUDAM) pour l’année en cours est prêt: un régal pour les amateurs d’art contemporain. Cinq grandes expositions sont prévues. Et des grandeurs internationales aux jeunes stars de la scène locale, de l’art abstrait au design, l’année 2014 au MUDAM ne manquera sans doute pas de fascine son public.

Si l’exposition monumentale de l’artiste sud-coréenne Lee Bul se poursuit jusqu’au mois juin, les nouveautés s’invitent dès le mois de février dans les différents espaces du musée. Du 14 février au 9 juin 2014, le Edward Steichen Award est à l’honneur dans le cadre de l’exposition intitulée NY-LUX. Le prix qui est décerné tous les deux ans à deux jeunes artistes de la Grande Région fête ses dix ans d’existence cette année. A cette occasion, le MUDAM rassemble les oeuvres récentes des sept lauréats depuis 2005, soit Bertille Brak, Etienne Boulanger, Jeff Desom, Sophie Jung, Maria Loboda, Claudia Passeri et Su-Mei Tse.

Design City de retour en 2014

Puis, en avril 2014, Design City est de retour au MUDAM! La biennale luxembourgeoise autour du design, qui avait été lancée en 2010, dure jusqu’au 15 juin 2014. En amont du lancement officiel, fixé au 23 avril 2014, l’exposition "Never for money, always for love", rassemble quatorze designers du Portugal et du Luxembourg, qui se sont fixé comme objectif de réinventer les modes de création et de production dans le domaine du design.

A partir du 23 avril donc, conférences et performances de design se relayent. Et comme d’habitude, Design City – LXBG Biennale investit également l’espace public. Cette année, trois projets d’envergure sont présentés en plein milieu du centre-ville, sur la Kinnekswiss du parc municipal.

Le 26 avril 2014, débute une monographie consacrée à l’artiste autrichien Heimo Zobernig, auteur d’une oeuvre basée sur une critique de l’abstraction, qu’il exprime par le biais de techniques diverses: sculpture, peinture, architecture, graphisme, vidéo, etc. L’exposition s’étend sur les deux galeries du premier étage du musée, jusqu’au 7 septembre 2014.

"Damage Control" est la devise du MUDAM entre le 12 juillet et le  12 octobre 2014. Cette exposition, qui est sous-titrée "Art and Destruction Since 1950" (Art et destruction depuis 1950, trad. litt.), rassemble des oeuvres de nombreux artistes de renommée mondiale: Roy Arden, John Baldessari, Yves Klein, Steve McQueen, Yoko Ono, Jean Tingueley, Andy Wahrhol, etc. Le thème de la destruction dans la culture visuelle contemporaine est le fil rouge de cette rétrospective, organisée par le Hirshhorn Museum and Sculpture Garden et le Smithsonian Institute en association avec Mudam Luxembourg et le Universalmuseum Joanneum/Kunsthaus Graz.

Le 8 novembre 2014, le MUDAM lance une monographie "à caractère expérimental", selon le site web du MUDAM, de l'artiste-vidéaste française Sylvie Blocher. Au Grand Hall, celle-ci placera une installation "participative", qui sera aussi l'objet d'un film "poétique".

Et d'autres nouveautés

Désormais, le MUDAM propose également des soirées dédiées à la collection vidéo du musée et appelées Friday at the Movies, et poursuit ses visites artistico-gastronomiques, nommés Mudam's Friday Night.

Puis, le musée participe aussi au google art project, à l'instar des musées les plus importants au monde.

Enfin, "Mudam Go!", une application gratuite pour enfants vient d'être lancée. L'objectif: expliquer les oeuvres du musée de manière ludique aux jeunes et moins jeunes!

(Source: www.mudam.lu)

  • Mis à jour le 24-04-2015