Musiques

L'Union Grand-Duc Adolphe vient de fêter ses 150 ans

La Fédération nationale de musique du Luxembourg a été fondée le 6 septembre 1863

Les membres de l'UGDA donnent souvent des concertsLa date d’anniversaire officielle est révolue depuis des mois. Or, du côté de l’UGDA, toute l’année 2013 était placée sous le signe de la fête. Et le samedi, 25 janvier 2014, un grand gala a eu lieu, pour clôturer les festivités. L’occasion donc, de passer en revue l’histoire de cette fédération qui s’est toujours engagée pour la promotion de la musique.

Ils étaient pas moins de 26 associations à se rassembler le 6 septembre 1863 pour fonder une fédération des chorales, fanfares, harmonies et groupes folkloriques du Luxembourg. Une première. "Allgemeiner Luxemburger Musikverein" (Association générale de musique du Luxembourg, trad. litt.) fut baptisé le groupe, dont le prince Henri d’Orange-Naussau devint le premier président d’honneur. Auguste Fischer, député et propriétaire d’une tannerie au quartier du Grund à Luxembourg, a été nommé président. Et n’oublions pas le premier directeur de la fédération, qui n’était nul autre que Jean Antoine Zinnen, compositeur de l’hymne national du Luxembourg, "Ons Heemecht".

La première de "Ons Heemecht"

C’est d’ailleurs cette chanson qui marqua la première année d’existence de la fédération. En effet, le 5 juin 1864, il y a donc presque cent ans, "Ons Heemecht" a été représenté pour la première fois par un choeur de 550 chanteurs, et ce, à Ettelbruck, dans le cadre d’une fête organisée par le Allgemeiner Luxemburger Musikverein (ALM). L’oeuvre mise en musique par J.A. Zinnen est basée sur un texte du poète luxembourgeois Michel Lentz, qui était alors membre du comité central de l’ALM.

En 1891, après la mort du prince Henri, l’ALM nécessite une réforme. Le 30 mars de la même année, 116 organisations se rassemblent à Luxembourg pour fonder la Fédération "Adolphe", qui sera placée sous le protectorat du Grand-Duc Adolphe. Au cours des années qui suivent, la fédération changera en effet de dénomination à plusieurs reprises. Ce n’est qu’en 1947 que le nom actuel "Union Grand-Duc Adolphe" (UGDA) est trouvé.

En 1956, l’UGDA emménage dans de nouveaux bureaux, Place d’Armes, en plein centre de la capitale. Peu après, des cours de solfège et des formations de chef d’orchestre sont mis en place. 

Des écoles de musique très convoitées

En 1993, l’UGDA compte 316 associations musicales. 2000 jeunes suivent des cours de musique de l’Union (solfège, instrument) dans 90 villes et villages. En effet, au fil des années, les écoles de musique de l’UGDA ont su se forger une importante réputation dans le domaine de la formation musicale extrascolaire. Et c’est par le biais de celles-ci que de nombreux enfants et jeunes entrent en contact avec l’art musical, auquel ils restent souvent fidèles par après. C’est d’ailleurs l’UGDA qui organise, depuis 1983, le Concours Luxembourgeois pour jeunes solistes. Les membres de l’Union participent par ailleurs à d’autres concours de chant et de musique, un peu partout en Europe.

Parmi les événements majeurs de l’UGDA compte sans doute aussi le concert "Luxembourg en musique à Bruxelles" qui s’est déroulé le 29 mai 2005, dans le cadre de la Présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Union européenne. 850 musiciens, chanteurs et danseurs associés à l’UGDA y ont participé.

Aujourd’hui, fière de ses 150 ans, l’Union Grand-Duc Adolphe compte quelque 330 associations affiliées. Depuis 2007, ses bureaux sont intégrés dans la Maison des Sports Josy Barthel à Strassen. Et tous les ans, tous les mois sans doute, les choeurs, fanfares, harmonies et groupes folkloriques de l’UGDA se produisent dans les quatre coins du pays.

(Source: "Verbandsgeschichte 1863-2013" sur www.ugda.lu)

  • Mis à jour le 07-04-2015