Egalité des chances

Femmes et égalité des chances au centre de l’intérêt

Le 8 mars c’est la journée internationale de la femme

Le MEGASPILL est inspiré du jeu "Memory"Comme tous les ans à l'occasion de la journée internationale de la femme, la situation de la femme et les inégalités entre les deux sexes sont passées au crible. Cette année, le ministère de l’Egalité des chances (MEGA) a lancé une campagne de sensibilisation sur les stéréotypes de genre dans le monde professionnel, le Statec a publié des chiffres sur l’emploi des femmes au Luxembourg et la Coopération luxembourgeoise attire l’attention sur la situation des femmes dans le monde, et en particulier dans les pays en développement.

MEGASPILL ("méga jeu")- c'est ainsi qu'a été baptisé l'action que le ministère de l'Egalité des chances a lancée cette année en vue de la Journée internationale de la femme. Le MEGASPILL s'adresse aux enfants des deuxième et troisième cycles de l'enseignement fondamental. Le but de ce jeu pédagogique est de faire comprendre de manière ludique (le MEGASPILL est basé sur le concept du "Memory") aux jeunes, que toute femme et tout homme sont complètement libres de décider de leur orientation professionnelle.

Dans ce contexte, le ministère a choisi d’attirer l’attention plus particulièrement sur les métiers de l'artisanat. En effet, ce secteur continue à offrir de réelles perspectives d’emploi aux jeunes et c'est aussi dans ce domaine que les stéréotypes liés au sexe sont encore très répandus, selon le MEGA.

Le Statec (Institut national de la statistique et des études économiques) de son côté s'est penché sur la présence des femmes sur le marché de l'emploi en 2012.  Il ressort de l'étude en question que le taux d’emploi des femmes âgées de 25 à 49 ans est passé de 42,9% en 1983 à 76,5% en 2012. Chez les hommes de cette même classe d'âge, le taux d’emploi a chuté de 95,7% à 91,6%. En effet, grâce au développement du travail à temps partiel, les femmes sont de plus en plus nombreuses à concilier vie professionnelle et vie familiale.

34% des femmes travaillent à temps partiel

78,8% des femmes ayant un enfant à charge travaillentEn 1983, le fait d'avoir un enfant à charge fait baisser le taux d'emploi des femmes de 54,5% à 37,4%. En 2012, le fait d'avoir un enfant à charge ne fait que baisser le taux à 78,8%. Pour comparer, le taux d'emploi des femmes sans enfants s'établit à 81,4% en 2012.
Or, il est à noter que c'est le développement de l'emploi à temps partiel qui a favorisé en grande partie l'emploi féminin. En 2012, 34% des femmes travaillent à temps partiel, contre 22% des femmes en 1983.

Or, la situation s'avère être différente dans les familles nombreuses. Le taux d'emploi des femmes avec trois enfants ou plus est de 50,8% en 2012. Autre défi de la politique luxembourgeoise de l’égalité des chances: avec 15,1 points l’écart entre les taux d'emploi féminin et masculin est supérieur à la moyenne européenne (12,1 points).

"Un rôle crucial dans la lutte contre la pauvreté"

A l'occasion de la la journée internationale de la femme 2014, la Coopération luxembourgeoise attire l'attention sur la situation des femmes dans le monde, et en particulier dans les pays en développement et rappelle son engagement pour l'amélioration de la condition féminine.

Dans un communiqué, la Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire retient que, dans les pays en développement, les femmes rencontrent souvent plus d'obstacles que les hommes sur le marché du travail; lorsqu'elles sont rémunérées, elles perçoivent très souvent un salaire inférieur pour le même travail; elles sont majoritaires dans l'économie informelle et elles ne peuvent prétendre à l'égalité avec les hommes en ce qui concerne l'accès à l’éducation, à la propriété, et aux autres moyens de production. De même, elles sont souvent exclues des processus de prise de décision.

Or, en même temps, les femmes jouent un rôle crucial dans la lutte contre la pauvreté.
C'est pourquoi en 2012, la Coopération luxembourgeoise a élaboré une stratégie axée sur le "Genre". Il s'agit d'un document d’orientation permettant aux acteurs de cette coopération d’intégrer la dimension genre / égalité des genres et autonomisation des femmes dans les outils stratégiques de la Coopération luxembourgeoise (stratégies sectorielles, accords-cadres avec agences multilatérales, programmes indicatifs de coopération, documents de projets et de programmes, etc.).

(Source: www.mega.public.lu, Regards/03 sur l'emploi des femmes, communiqué de presse de la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire )

  • Mis à jour le 07-04-2015