Etude

Le Luxembourg, un "bon pays" dans le monde

Le "Good Country Index" évalue la présence des pays sur scène internationale

Le Luxembourg est un acteur actif dans les organisations internationalesQu’est-ce qui fait un "bon pays"? Est-ce le montant de l’aide au développement de ce pays? Son engagement pour la paix et la sécurité? Le travail et la recherche scientifique? La prospérité? La santé? Le "Good Country Index" affirme que c’est tous ces indicateurs, et bien d’autres encore qui font d’un pays un "bon pays". Parmi les 125 pays analysés par deux consultants politiques britanniques Simon Anholt et Robert Govers, le Luxembourg se classe sur un bon 16 rang final, même si le détail révèle des faiblesses.

Mention "bien" pour le Luxembourg

L’idée du "Good Country Index" est assez simple à la base: mesurer ce que chaque pays au monde contribue au bien commun de l’humanité, ou pas, dans les domaines suivants: science et technologie, culture, paix internationale et sécurité, respect des traités internationaux, planète et climat, prospérité et égalité, santé e bien-être.

Pour le Luxembourg, le bilan final est mitigé: le pays se classe 16e dans le ranking général, 19e dans le respect des traités et la prospérité et égalité, 13e dans la santé et le bien-être, 12e pour la planète et le climat et même 10e pour la culture. Cependant, en ce qui concerne la sciences et les technologiqes, le Luxembourg range sur la 55e place, et même la 101e place pour la paix internationale et la sécurité.

L’index est en sorte un indicateur pour la performance luxembourgeoise sur scène internationale. Par exemple, les efforts récents de s’établir comme partenaire dans le domaine des droits d’auteur et des brevets s’y trouvent indexés, de même que les efforts en matière de coopération au développement. D’autres indicateurs, comme celui sur la sécurité de l’internet et le nombre des saisies de drogue, indiquent des champs où des efforts restent à faire.

L’Irlande se trouve en tête de l’index, suivie de la Finlande, de la Suisse et des Pays-Bas. La Belgique se classe 10e, la France 11e et l’Allemagne 13e dans le tableau final. Celui-ci est conclu par l’Iraq, le Viêtnam et la Libye.

Un nouveau benchmark pour lancer un débat sur le rôle et la responsabilité des pays

L’index se fonde sur des données en provenance des Nations unies et d’autres agences et organisation internationales, afin de créer un index pour chaque pays qui indique pour chaque indicateur si le pays contribue au bien commun, ou s’il l’empêche.

Cependant, l’index ne prend pas en compte la politique domestique des pays – n’est pris en compte que ce que les pays font sur scène international.

L’index se veut point initial d’un débat mondial sur le rôle que jouent les pays dans le monde. Est-ce qu’ils existent purement pour sauvegarder les intérêts de leurs propres politiciens, citoyens et entreprises? Ou est-ce qu’ils œuvrent activement pour l’humanité entière et pour l’entièreté le la planète? Comment est-ce qu’un pays peut balancer ses obligations envers ses propres citoyens avec les responsabilités envers le monde entier? Telles sont les questions principals soulevées par les auteurs de l'index.

(Source: rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 06-05-2015