Philanthropie

Le jeu de hasard au service de la philanthropie

Présentation du bilan 2013 de l’Œuvre nationale de secours Grande-Duchesse Charlotte

Qui tente sa chance fait du bien.Grand acteur de la philanthropie luxembourgeoise, l’Œuvre nationale de secours Grande-Duchesse Charlotte relie le jeu de hasard et le fait de faire des dons, par le biais de la Loterie nationale. En effet, chaque ticket à gratter acheté bénéficie à l’œuvre, puisque le prix d’achat y est immédiatement versé. Mais, en 2013 le nombre de ventes a connu une diminution par rapport à 2012.

Un bilan mitigé, mais optimiste

Selon les responsables, cette baisse est due principalement à la baisse des recettes provenant du jeu Euromillions, mais les tickets à gratter ont aussi connu moins de succès, avec une baisse des recettes de 4,5%. Une tendance qui ne devrait pas se confirmer pour 2014, où le premier trimestre s’annonce prometteur.

Des joueurs, 75% indiquent qu’ils ne jouent pas régulièrement mais selon leurs envies, selon une étude récente. Un chiffre qui fait le bonheur des responsables de l’œuvre, toutefois conscientes du danger de dépendance des jeux au hasard.

Une œuvre au service de la société

En tout, l’Œuvre nationale de secours Grande-Duchesse Charlotte a reçu un total de 96.293.791 euros en 2013, qui ont été distribués à des projets divers, tels que le Fonds culturel national, le Comité olympique et sportif luxembourgeois, Caritas, la Croix-Rouge luxembourgeoise, etc.

Chaque année, l’œuvre finance également des projets ponctuels sous un titre défini à l’avance – pour 2014, le thème est "Yes, we care", thème que les projets ou idées soumis devront respecter, et dont l’objectif est de réunir des projets qui ont le but de réduire l’empreinte écologique et de préserver les ressources naturelles et l’environnement, tout en favorisant la cohésion sociale.

(article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 06-05-2015