Production audiovisuelle

Cinéma: 58 projets sélectionnés, 35,2 millions d'euros d'aides directes

Le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle a fait son bilan 2013

Ernest & Célestine compte parmi les succès de 2013Le public se rappelera surtout du Mr Hublot, petit bonhomme sympa, qui a valu le premier Oscar au Luxembourg en 2014. Sans oublier le César remporté par Ernest et Célestine. Or, les nombreux du secteur de la production audivisuelle sont le mérite de nombreux aucteurs. Parmi eux: le Fonds national de soutien à la production audiovisuelle qui vient de présenter un bilan 2013 très positif.

Le film luxembourgeois a le vent en poupe. La présence des oeuvres cinématographies du pays aux festivals de renom et le nombre de prix qu'ils se voient remettre, en disent long sur l'état de ce secteur, qui s'est forgé une place centrale dans le paysage économique luxembourgeois. Pas moins de 600 personnes oeuvrent aujourd'hui dans le domaine du film.

Lors de la présentation du rapport 2013, le président du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle, Bob Krieps, a fait état d'une année très dynamique comptant de nombreuses sélections et prix internationaux dont le César pour Ernest et Célestine ou encore trois sélections et un prix aux "European Film Awards" pour The Congress (prix du meilleur film d’animation), Pinocchio et Hannah Arendt.

Une nouvelle loi pour rester compétitif

Le directeur du Fonds, Guy Daleiden, est revenu sur la nouvelle loi du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle, qui a été votée par la Chambre des députés la semaine dernière Selon lui, le secteur de la production audiovisuelle restera compétitif sur le marché international grâce à cette loi, et sa nouvelle gouvernance donnera la possibilité de procéder plus efficacement et rapidement à l'analyse des dossiers.

La nouvelle loi vient en effet supprimer le système des Certificats d’investissement audiovisuel (C.I.A.V.) au profit du mécanisme des aides directes, c'est-à-dire des aides financières sélectives. Dans le contexte de crise économique et financière internationale, l'attractivité du régime des C.I.A.V. avait considérablement diminué. Par conséquent, le gouvernement a décidé d'augmenter, à l'avenir, la dotation annuelle du Fonds à partir de 2012 en se basant sur la moyenne annuelle des C.I.A.V. délivrés pendant les années 2009 à 2013 (51,6 millions d'euros au total en 2013)

58 projets de films soutenus en 2013

Et pour ce qui est des autres chiffres de 2013, 58 projets ont bénéficié d'une aide financière sélective pour un montant total de 35.224.371 euros. 26 projets ont bénéficié d'une aide à l'écriture ou au développement (soit 1.192.500 euros) et 32 projets ont obtenu une aide à la production (soit 34.031.871 euros). 14 œuvres ont bénéficié des avantages du régime des certificats d’investissement audiovisuel pour un montant net de 15.491.579 euros.

Le Fonds a également accordé des subsides divers au secteur pour un montant de 89.822 euros ainsi que des aides à la promotion à hauteur de 144.724 euros.

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu, source: communiqué du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle)

  • Mis à jour le 06-05-2015