Egalité des chances

Merci pour le job!

Le gouvernement lance une campagne pour un meilleur équilibre entre hommes et femmes dans des postes de responsabilité

Les anciens points de vue sont parfois tenacesMalgré des efforts poussés au cours des dernières années, la part des femmes dans les positions responsables reste limitée, tant dans le secteur privé que dans le secteur public. Une nouvelle campagne lancée par le ministère de l’Egalité des chances veut porter remède, en rappelant le sujet au grand public et en instaurant des mesures qui visent à arriver à l’objectif de 40% du sexe sous-représenté aux postes à responsabilité dans le secteur public jusqu’en 2019.

Un constat pas très encourageant

A qualifications égales et malgré leur présence croissante sur le marché de l’emploi, les femmes restent largement sous-représentées parmi les décisionnaires, tant dans le secteur public que dans le secteur privé. Ainsi, le nombre de femmes dans les conseils d’administrations ne dépasse pas, en moyenne, les 20%.

Dans la fonction publique, alors que les femmes constituent en 2014 pratiquement la moitié du total de fonctionnaires de la carrière supérieure de l’Etat, seulement un quart occupe une fonction de direction. Même constat au niveau des établissements publics ou des entreprises dans lesquelles l’Etat détient des parts. Une minorité de femmes sont membres dans les conseils d’administration des établissements publics et le changement s’opère que très lentement.

40% du sexe sous-représenté dans les conseils d’administration du secteur public d’ici 2019

Pour pouvoir respecter ses engagements politiques, le gouvernement s’est fixé l’objectif de 40% du sexe sous-représenté aux postes à responsabilité dans le secteur public jusqu’en 2019. Pour cet objectif ambitieux, de nouvelles procédures de nomination seront mises en œuvre: elles seront plus contraignantes, plus transparentes et permettront une analyse et une évaluation permanente du changement à mettre en place.

Les hommes aussi sont confrontés à des clichés anciensDans le secteur privé, le gouvernement soutient activement la proposition de directive européenne en faveur des quotas légaux pour les sociétés cotées en bourse. En parallèle, la ministre de l’Egalité des chances entend notamment intensifier le programme des actions positives qui permet aux entreprises privées d’accélérer la mise en œuvre d’un meilleur équilibre entre hommes et femmes à tous les niveaux grâce à une démarche volontariste.

40% du sexe sous-représenté sur les listes électorales

La proportion des femmes dans la prise de décision politique se situe à un niveau légèrement supérieur à ceux du volet économique, mais reste minoritaire par rapport aux hommes. Le gouvernement se propose dès lors de modifier la législation sur le financement des partis politiques afin de garantir un pourcentage de 40% du sexe sous-représenté sur les listes de candidats à partir des prochaines élections législatives. Un système échelonné de sanctions est également prévu en cas de non-respect des quotas fixés.

(Source : Communiqué par le ministère des l’Egalité des chances)

  • Mis à jour le 06-05-2015