Langues

Le plurilinguisme, atout de l’école et de la société luxembourgeoise

Le ministère de l'Education veut développer l'enseignement des langues

Affiche sur la richesse linguistique à l'école luxembourgeoiseLe Luxembourg est fier de sa tradition plurilingue, et l’école luxembourgeoise est toujours considérée en Europe comme un modèle pour l’apprentissage des langues. La maîtrise de plusieurs langues constitue un atout formidable pour les jeunes issus de notre système scolaire. Il ne peut être question de renoncer au plurilinguisme; au contraire, il faut le développer.

Prendre en compte la diversité des profils linguistiques des enfants pour les amener vers un plurilinguisme partagé, tel est le but de la politique éducative, dans les domaines tant de l’encadrement de l’enfance que de l’école.

Un échange fructueux avec les autorités portugaises

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse se félicite d’une excellente collaboration avec les autorités portugaises. En juillet 2014, le ministre Claude Meisch et son homologue portugais Nuno Crato ont décidé de poursuivre une collaboration approfondie dans les domaines de l’éducation et de la recherche. Celle-ci se concrétise à travers des échanges réguliers entre les ministres et les autorités et acteurs scolaires des deux pays, ainsi qu’à travers des projets de collaboration concrets.

La valorisation de la langue maternelle portugaise figure régulièrement à l’ordre du jour de ces échanges. Elle se fait à travers les cours intégrés offerts à l’enseignement fondamental, mais également dans le cadre d’un projet pilote d’assistant de langue portugaise réalisé dans 20 classes du cycle 1. Les premiers constats très positifs de ce projet permettent de conclure que pour le jeune enfant lusophone, l’utilisation de sa langue maternelle dans le contexte scolaire constitue une véritable ressource pour l’apprentissage de la langue luxembourgeoise.

Reconnaissance et valorisation de la langue maternelle

Depuis des années le ministère souligne le rôle de la langue maternelle pour favoriser les apprentissages et le développement identitaire. Le cadre de référence des objectifs pédagogiques dans les structures d‘accueil ("Leitlinien zur non-formalen Bildung im Kindes- und Jugendalter"), invite le personnel éducatif à donner leur place aux langues maternelles et à les intégrer dans les activités d’éducation en tant que moyen de communication des enfants. Le cadre de référence recevra une base légale dans la future loi sur la jeunesse (projet 6410), actuellement en instance législative. La mise en œuvre des objectifs de qualité pédagogique y fixés sera contrôlée par des agents d’inspection.  

La valorisation des langues maternelles est également inscrite dans le plan d’études du cycle 1 de l’école fondamentale. Le gouvernement entend également renforcer le rôle et l’implication des parents dans les structures d’accueil et les sensibiliser davantage à l’importance de pratiquer la langue maternelle à la maison.

Le luxembourgeois, langue d’intégration et de scolarisation

Parallèlement, une attention particulière est apportée au développement du luxembourgeois, langue commune de tous les enfants et donc facteur de cohésion sociale, mais également langue tremplin vers l’alphabétisation en allemand. Pour stimuler le développement langagier dès le plus jeune âge comme préparation à la scolarisation, le gouvernement entend créer, à partir de 2016-2017, l’accès gratuit à un encadrement pédagogique multilingue qui soutiendra les enfants issus de l’immigration dans l’apprentissage de la langue luxembourgeoise et qui permettra aux enfants luxembourgeois de se familiariser avec le français.

L’utilisation des langues dans l’enseignement luxembourgeois, une situation réglementée
À l’école, l’allemand et le français prennent progressivement leur place, non seulement comme matières enseignées, mais également comme langues véhiculaires. C’est à travers ces deux langues que les élèves développent leurs compétences et construisent leurs savoirs. Le plan d’études et les programmes scolaires définissent la langue d’enseignement pour chaque matière enseignée. Le luxembourgeois, en tant que langue commune de tous les élèves, continue de jouer un rôle important de cohésion, mais l’allemand et le français, jouent un rôle primordial en tant que langues de l’école. Il est donc essentiel que l’emploi de la langue véhiculaire officielle soit respecté.

(Source: communiqué du ministère de l’Education nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse)

  • Mis à jour le 06-05-2015