Culture

Le Mudam en 2015: un programme fort

Le cru 2015 du musée vient d'être dévoilé

Fatamorgana, Méta-Harmonie IV de Jean Tingueley (1985)Dans une conférence de presse, Maggy Nagel, ministre de la Culture, Jacques Santer, président du Conseil d’Administration du Mudam et Enrico Lunhghi, directeur, ont présenté la programmation et les nouveautés 2015 du Mudam Luxembourg. Du pendule de Foucault aux scultpures de David Amtmejd en passant par la Fata Morgana de Tingueley, le visiteur du Mudam sera gâté en 2015.

Le premier semestre 2015 sera consacré à trois expositions monographiques d’artistes aux univers très particuliers: Sylvie Blocher (en cours depuis novembre 2014), David Altmejd et Franz Erhard Walther.

L’exposition S’inventer autrement de Sylvie Blocher est réalisée en partenariat avec le Centre d’art contemporain de Sète alors que le projet Dreams Have a Language, qui en est un élément essentiel, est réalisé en collaboration avec Tarantula Luxembourg et avec la participation du Film Fund Luxembourg. Fait exceptionnel, il donnera lieu, au printemps 2015, à la sortie d’un film coréalisé par Sylvie Blocher et Donato Rotunno.

L’exposition David Altmejd, dont un prologue investit le Grand Hall à partir du 13 décembre 2014, est réalisée en collaboration avec le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris et le Musée d'Art Contemporain de Montréal.

Enfin, l’exposition Eppur si muove, se tiendra au deuxième semestre pendant la présidence luxembourgeoise du Conseil de l’Europe, et mettra en dialogue une quarantaine de pièces historiques provenant du Musée des arts et métiers de Paris, dont le Pendule de Foucault qui sera installé dans le Grand Hall du Mudam, avec une centaine d’œuvres d’artistes contemporains.

L'Université au musée

Placée sous le patronage du ministère de l'Etat, cette exposition d’une envergure exceptionnelle s’intéressera aux nombreux liens qui existent entre le champ des arts visuels et celui des techniques, à l’influence dont se nourrissent réciproquement artistes et scientifiques, créateurs et inventeurs, ainsi qu’à la fascination qu'exerce l'histoire des techniques sur de nombreux plasticiens contemporains. Elle sera aussi l’occasion de développer des projets artistiques spécifiques (Paul Granjon, Michel Paysant) ainsi qu’un colloque en collaboration avec plusieurs partenaires du domaine scientifique, de la recherche et de l’innovation. Quant à l'Université de Luxembourg, elle présentera au moment de l'exposition un projet de médiation développé par le département de recherche SNT (Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust).

En 2015, à côté de ses expositions phares, le Mudam proposera des projets plus intimistes à l'instar de l'intervention des Luxembourgeois Catherine Lorent ou encore Jean-Marie Biwer. Il participera aussi au Mois européen de la photographie en montrant le projet Memory Lab et sera en charge de la participation du Luxembourg à la Biennale de Venise, confiée à l’artiste Filip Markiewicz et au commissaire Paul Ardenne.

(Source: www.gouvernement.lu)

  • Mis à jour le 06-05-2015