Politique

Le Luxembourg parmi les pays les moins corrompus du monde

Le pays est placé 9e sur 175 selon Transparency International

Tout comme en 2013, le Grand-Duché de Luxembourg figure parmi les pays les moins corrompus au monde dans l'édition 2014  du "Corruption Perceptions Index" (CPI, indice de la perception de la corruption), réalisé par Transparency International, organisation non gouvernementale de lutte contre la corruption. Et le pays a même pu gagner deux places.

Le CPI varie entre 100 (très peu corrompu) et 0 (fortement corrompu) pour les 175 pays analysés. Dans cette édition 2014, le Danemark (92), la Nouvelle-Zélande (91) et la Finlande (89) mènent le classement mondial. Le Luxembourg se situe donc à la 9e position (82). Les Pays-Bas se classent 8e (83), l'Allemagne 12e (79), la Belgique 15e (76) et la France 26e (69). Le Luxembourg est par conséquent considéré faire partie des pays pour lesquels la corruption dans le secteur public est perçue comme relativement peu importante

Les résultats sont utilisés pour classer les territoires en fonction du degré de corruption perçue dans le secteur public national.

La corruption affaiblit un pays

Le cadre institutionnel et réglementaire au sein duquel se déroulent les activités économiques affecte la manière dont les ressources sont réparties, les décisions d’investissement sont orientées et la créativité et l’innovation sont stimulées. La corruption affaiblit ainsi un pays et porte atteinte à la stabilité et à la sécurité pour les décisions des agents économiques.

C'est dans cette optique que Transparency international, une organisation non gouvernementale, vient de publier la 20e édition de son Corruption perceptions index (CPI).

Cet indice est élaboré à partir de l’opinion d’experts sur la corruption dans le secteur public. Les pays obtenant une note élevée disposent souvent d’une administration transparente permettant aux citoyens de demander des comptes à leurs responsables. À l’inverse, une mauvaise note dénote un recours systématique à des pots-de-vin, l’absence de sanctions en cas de corruption et une inéquation entre les activités de l’administration et les besoins de la population.

(Source: Observatoire de la compétitivité)

  • Mis à jour le 13-10-2015