Histoire

Il y a 70 ans, les horreurs perpétrées dans les camps d’Auschwitz furent découverts

La libération par les troupes soviétiques est commémorée aujourd’hui, en présence du Premier ministre Xavier Bettel et du couple héritier

Des prisonniers émaciés accueillent les soldats soviétiques, le 27 janvier 1945Les scènes que les soldats soviétiques retrouvent près du village d’Auschwitz sont dantesques. Quelque 7.000 détenus des 3 camps d’Auschwitz – Auschwitz I, Auschwitz II Birkenau et Auschwitz III Monowitz – accueillent leurs libérateurs. Ils ont échappé à la tuerie industrielle qui a emporté 1,1 million de personnes, hommes, femmes et enfants ; juifs, tsiganes, communistes, libéraux, pacifistes, homosexuels, prisonniers de guerre. Ils ont échappé à la marche de mort que les troupes SS ont envoyé dans le camp de Loslau, et auxquels des dizaines de milliers ne survivront pas. Ils ont enfin échappé aux exécutions des dernières heures, effectuées par le personnel SS juste avant de se retirer.

Leurs témoignages changeront le monde.

Une cérémonie solennelle rendra hommage aux victimes et aux survivants

Pour commémorer la libération des camps d’Auschwitz, pour garder le souvenir vivant, même si le nombre des survivants diminue, une grande cérémonie a lieu à Auschwitz le 27 janvier 2015.

LL.AA.RR. le Grand-Duc héritier et la Grande-Duchesse héritière ainsi que le Premier ministre, ministre d’État, Xavier Bettel, participent aux cérémonies commémoratives à l’occasion du 70e anniversaire de la libération du camp allemand nazi de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau en Pologne.

Ils sont accompagnés du président du Consistoire israélite de Luxembourg, Claude Marx, du président de MemoShoah, Henri Juda, du président des Témoins de la 2e génération, Charles Goerens, du vice-président du Comité Auschwitz Luxembourg, Marc Schoentgen, du survivant de la Shoah, Gerd Klestadt, et de l’étudiant et jeune porteur d’histoire et de mémoire, Paul Klensch.

Gerbe déposée par LL.AA.RR. le couple héritierLors d’une cérémonie nationale au monument international à la mémoire des victimes d’Auschwitz, le couple grand-ducal héritier et Xavier Bettel inaugurent une plaque commémorative portant une inscription en langue luxembourgeoise, apposée à côté des autres 22 plaques commémoratives. Après un discours prononcé par S.A.R. le Grand-Duc héritier, par Xavier Bettel au nom du gouvernement ainsi que par le directeur du Musée d’État d’Auschwitz-Birkenau, Piotr M. A. Cywinski, le couple grand-ducal héritier y dépose une gerbe de fleurs. Ce dépôt est suivi d’une minute de silence et d’une prière.

Ensuite, la délégation officielle participe à la cérémonie internationale en présence de survivants du camp et de nombreux chefs d’État ou de gouvernement. Cette cérémonie se déroule en face de la «porte de la mort», l’entrée principale du camp d’Auschwitz-Birkenau.

Après le discours d’accueil par le président de la république de Pologne, Bronislaw Komorowski, trois anciens détenus témoignent de leur expérience au sein du camp. Ces témoignages sont suivis d’une allocution de Piotr M. A. Cywinski et de prières. La cérémonie internationale est clôturée par un dépôt solennel de chandelles par les chefs d’État ou de gouvernement au monument international à la mémoire des victimes d’Auschwitz.

En fin de soirée, le Premier ministre assiste au concert pour la «mémoire de l’holocauste» à la Philharmonie, et à cette occasion y prononce le discours de clôture.

(Source: communiqué du Service information et presse du gouvernement)

Une exposition pour la mémoire et le dialogue

Mercredi le 28 janvier 2015, à 17h30, dans le cadre du 70e anniversaire de la libération des camps de concentration et d’extermination, le Centre Mondial de la Paix, des libertés et des droits de l’Homme à Verdun présente l’exposition «Auschwitz! ...Que faire après ?», développée par le Centre de documentation et de recherche sur l’enrôlement forcé, en présence de l’artiste Paul Klensch. L’exposition reste ouverte jusqu’en mars 2015.

Le vernissage est suivi d’une table-ronde sur la libération des camps de concentration et d’extermination à laquelle participeront :

  • Gerd Klestadt, ancien déporté du camp de Bergen-Belsen, rescapé de la Shoah
  • Lucille Bastien, lycéenne participante aux commémorations organisées par le Bundestag
  • Valérie Drechsler, ancienne Directrice du Centre européen du résistant déporté au Struthof
  • Laurence Demonet, Vice-Présidente du Conseil régional de Lorraine déléguée à la formation
  • Yann Le Meur, Proviseur-adjoint du lycée Margueritte de Verdun

(Source: communiqué du Centre de documentation et de recherche sur l’enrôlement forcé)

En mémoire à 91 héros luxembourgeois fusilllés en sang froid

Dans la nuit du 30 au 31 janvier 1945, près de la localité de Sonnenburg (aujourd'hui Slonsk), dans une prison dans laquelle des prisonniers de guerre, condamnés par la justice militaire et déserteurs étaient incarcérées, Gestapo et SS mettaient en œuvre un plan diabolique, visant à taire des éléments non désirables des prisonniers. Par groupes de 10, les prisonniers étaient sortis de la prison, pour être fusillés. 819 homes périrent ainsi, à quelques jours de l'arrivée de troupes soviétiques, dont 91 Luxembourgeois.

Le 30 janvier 2015, le Grand-Duc Henri, ainsi que le Premier ministre Xavier Bettel participaient à une cérémonie pour commémorer leur sacrifice.

(Source: communiqué du Service information et presse du gouvernement)

  • Mis à jour le 06-05-2015