Mobilité

Mobilité douce: l'objectif de 25% en 2020

A cette fin le réseau national des pistes cyclables sera étendu à 1.400 kilomètres

Au cours des prochaines années, le réseau sera étenduEn date du 24 février, la Chambre des députés a voté à l’unanimité la nouvelle loi relative au réseau cyclable national. Cette loi abroge la loi de 1999, qui prévoyait 900 km de pistes cyclables axées sur le tourisme et les loisirs. De ces 900 km, 600 ont été déjà été construites jusqu’à ce jour. Par rapport à la loi de 1999, la nouvelle loi prévoit 500 km de pistes cyclables supplémentaires, dont huit pistes à caractère urbain, ce qui portera le réseau complet à 1 400 km.

Si le tourisme cycliste présente un intérêt économique certain en milieu rural, l’objectif principal de la loi de 2015 est de favoriser la mobilité douce pour les trajets quotidiens. Le réseau cyclable national a vocation à constituer l'épine dorsale du réseau cyclable au Grand-Duché.

Afin d’atteindre un partage modal pour la mobilité douce de 25% en 2020, ce réseau doit être complété par des réseaux cyclables communaux. Par le biais de la Cellule mobilité douce du MDDI et la Division de la mobilité durable de l'Administration des ponts et chaussées, l'Etat apporte un soutien logistique aux communes. Les raccordements des réseaux cyclables communaux au réseau cyclable national peuvent être subsidiés à hauteur de 30%.

Le budget pluriannuel prévoit un investissement de 3,5 millions d'euros en 2014; 4,5 millions en 2015 et de 8 millions pour les années 2016, 2017 et 2018.

(Source: communiqué  de presse du ministère du Développement durable et des Infrastructures)

  • Mis à jour le 13-10-2015