Exposition

Ouverture au public de l’aile Wiltheim au Musée national d'histoire et d'art

Un diable autopropulsé et une machine à laver à admirer.

Parmi les objets d'exposition, la Benz Velo immatriculée "1" prend une place éminenteLe 19 mars, le Musée national d’histoire et d’art (MNHA) ouvrira son annexe: les maisons aux 8, 10 et 12 rue Wiltheim ont été converties en salles d’exposition, et sont désormais nommées "aile Wiltheim". Les nouveaux locaux sont utilisés pour exposer la manière de vivre au Luxembourg depuis 1500 jusqu’à nos jours, avec un accent sur les périodes art nouveau et art déco. Bijou dans la collection : la première voiture jamais immatriculée au Luxembourg.

De l’histoire nationale – sous forme d’objets quotidiens

C’est de l’histoire nationale aussi bien qu’industrielle: en août 1895, l’industriel Paul Wurth reçoit sa toute nouvelle Benz Velo, la première voiture immatriculée au Luxembourg. Quand il se lance sur les routes du Luxembourg près de son domicile à Walferdange, les gens, pétrifiés, auraient crié: "Le diable arrive!" Après plus de 100 ans, ce témoin de l’histoire luxembourgeoise retrouve donc le public dans le cadre de l’exposition dédiée à l’histoire du quotidien.

Et cette histoire est loin d’être banale: la Benz se trouve en compagnie d’une machine à laver de l’entreprise Zuang, construite dans les années 1950, et d’autres objets qui illustrent la vie au quotidien.

Trois bijoux architecturaux réaménagés

Pour pouvoir exposer ces objets, les trois immeubles ont été réaménagés – un travail qui a duré 5 ans. Sous l’égide du Fonds de rénovation de la vieille ville et du musée, 1.800 m2 de surface d’exposition ont été aménagés, pour un coût final de 10 millions d’euros.  Le tout pour améliorer l’accès au public général, mais aussi pour que des personnes à mobilité réduite puissent explorer les salles et couloirs.

L'espace "Arts décoratifs et populaires" permet un regard sur la vie quotidienne d'antanDans le cadre de la rénovation des localités, la muséologie a été complètement retravaillée. Outre l’exposition sur les objets quotidiens, un prologue invite les néophytes à découvrir l’histoire luxembourgeoise du 19e siècle jusqu’à nos jours, et les guide vers un des circuits thématiques aménagés, dont une salle entièrement dévouée au photographe américain, pourtant né au Luxembourg, Edward Steichen.

En tout, la nouvelle aile contient 4 espaces pour des expositions permamentes (archéologie; cabinet des médailles; arts décoratifs et populaires; beaux-arts) et 3 espaces pour des expositions temporaires.

Une fête d’ouverture qui vous ouvrira portes et yeux

Et puisque la rénovation a été en elle-même une excursion fascinante dans le passé de la Ville de Luxembourg, le photographe Eric Chenal montrera ses photographies de la rénovation dans une exposition temporaire spécialement conçue pour l’ouverture de l’aile.

A propos ouverture: les premières visites guidées ont lieu le 19 mars à 19h30, ainsi que les jours suivants jusqu’au dimanche, encadré de concerts, d’activités pour enfants et d’ateliers. Avis aux amateurs donc.

(article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 06-05-2015