Economie

Présentation du rapport de l’OCDE sur la situation de l’économie luxembourgeoise

Le Luxembourg a bien résisté à la crise

L'économie luxembourgeoise sent le vent sous les ailesTous les deux ans, l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) publie un rapport sur la situation économique et les politiques poursuivies de chacun de ses pays membres. L’Observatoire de la compétitivité du ministère de l’Économie a assisté l’OCDE dans la préparation du rapport et a organisé les missions techniques et politiques nécessaires. L’étude porte sur la situation économique et les politiques publiques susceptibles d’améliorer les performances de l’économie à long terme. La responsabilité du contenu de l’étude réside auprès du secrétariat de l’OCDE.

Un verdict encourageant ...

L’étude 2015 de l’OCDE a eu comme thème principal "Améliorer les performances et la résilience du secteur financier" ainsi que "Encourager l’émergence de secteurs d’activité innovants".

Ángel Gurría a présenté le rapport 2015 en présence du ministre des Finances , Pierre Gramegna, à Luxembourg en date du 27 mars 2015. A cette occasion le Secrétaire général a fait le constat suivant: "Le Luxembourg est l’un des pays les plus prospères de l’OCDE, affichant des niveaux enviables de revenus et de bien-être qui sont largement attribuables aux performances du secteur financier. Pour garantir aux futures générations des niveaux de vie élevés nécessitera d’intensifier la diversification économique, en s’appuyant sur une réforme structurelle."

 Le rapport constate que l’économie luxembourgeoise, y compris son secteur financier, a bien résisté à la crise, et que la croissance s’accélère, portée par des politiques macroéconomiques saines.

... et des defis à relever

Le Secrétaire général de l'OCDE, Ángel Gurría, et le ministre luxembourgeois des Finances, Pierre Gramegna, sont optimistes.Toutefois, l’OCDE met également en garde par rapport aux défis auxquels le Luxembourg doit faire face dans les années à venir pour sauvegarder la compétitivité du secteur financier: "Pour que la diversification du secteur financier vers de nouveaux domaines puisse se poursuivre, il est nécessaire que les investisseurs soient sûrs que les autorités de régulation sauront préserver la stabilité des marchés de capitaux."

A côté des défis dans le secteur financier, l’OCDE met également le doigt sur certaines faiblesses au Luxembourg, à savoir le ralentissement de la production potentielle et la hausse du chômage structurel.

L’OCDE acceuille favorablement la stratégie de multi-spécialisation sectorielle du gouvernement dans les secteurs prioritaires, tels que la logistique, les éco-technologies, les bio-technologies, les TIC et les technologies de l’espace. Il est primordial que le Luxembourg continue ses investissements en matière de recherche-développement, tout en promouvant la coopérentation entre entreprises et instituts de recherche en la matière. En même temps l’OCDE estime que le système d’éducation nationale du pays souffre d’un taux trop élevé de redoublement des élèves, et que le  taux de participation des femmes sur le marché du travail reste trop faible.

Des perspectives optimistes

Pour sa part  le ministre des Finances Pierre Gramegna, partage le constat que le pays est bien sorti de la crise mais malheureusement le taux de chomage structurel stagne à un haut niveau. En relation avec les finances publiques, le ministre a mis en exergue les efforts entrepris par le gouvernement pour les exercices 2014 et 2015 et qui se poursuivront jusqu’en 2018.

En matère de fiscalité, le gouvernement a annoncé d’accélérer le processus vers une transparence accrue. Ceci sans hésitations au sein des négociations qui sont en cours tant au niveau européen qu’international.

Pierre Gramegna a souligné que le Forum mondial a accepté une nouvelle évaluation du Luxembourg. Les bilans des banques sont en bonne santé et la place financière est en mesure d’attirer de nouvelles banques.

De meme, des sociétés actives dans de nouveaux domaines comme le Fintech s’installent au Luxembourg. Dans tous ces secteurs, le Luxembourg représente, comme centre financier important et interconnecté au niveau international, un facteur de stabilité, a constaté le ministre par ailleurs.

(Source: ministère des Finances)

  • Mis à jour le 06-05-2015