Arts visuels

Filip Markiewicz à Venise

L'artiste représente le Luxembourg à la Biennale 2015

Filip Markiewicz représente le Luxembourg à VeniseA l'âge de 35 ans, Filip Markiewicz a déjà beaucoup fait parler de lui. Entre son projet rock éphémère Raftside et ses dessins grand format réalisés aux crayons ou fusains, ce Luxembourgeois d'origine polonaise a su s'affirmer dans le monde de l'art contemporain luxembourgeois voire au-delà. Cette année, sorte de couronnement provisoire de sa carrière, en attendant la suite, il représente le Luxembourg à la 56e Biennale de Venise.

Né en 1980 à Esch-sur-Alzette, Filip Markiewicz a fait ses études à l'Université Marc Bloch à Strasbourg. Aujourd'hui, il vit et travaille au Luxembourg ainsi qu'en Allemagne. Son projet Paradiso Lussemburgo a été sélectionné en juillet 2014 parmi les 17 dossiers qui sont parvenus au jury luxembourgeois de la Biennale. Ce dernier était composé de Bart de Baere (directeur du Muhka Anvers), Martine Feipel (artiste), Paul di Felice (Université de Luxembourg, critique d'art et curateur indépendant), Claudine Hemmer (ministère de la Culture) et Enrico Lunghi (directeur du Mudam).

Question d'identité

Paradiso Lussemburgo tourne autour du thème complexe de l'identité (luxembourgeoise), que l'artiste aborde de plusieurs manières. "Les différentes vagues d'immigrations enregistrées depuis le début du XXe siècle au Luxembourg ont amené à considérer ce pays comme une sorte de paradis en matière d’intégration. Encore, il y a une allusion forte à l’image que donnent certains médias étrangers du Luxembourg, celle du paradis fiscal, une thématique traitée ici frontalement, mais aussi avec une certaine ironie", note l'artiste sur son site web.

L'inauguration du pavillon luxembourgeois à la Biennale de Venise se déroule le 7 mai à 18h30 à la Ca' del Duca. La Biennale Arte se termine le 22 novembre 2015. Commissaire de l'exposition de Filip Markiewicz est l'historien de l'art français Paul Ardenne.

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 08-05-2015