Cinéma

Le Luxembourg à Angoulême

3 coproductions luxembourgeoises à la 8e édition du Festival Francophone d’Angoulême

Affiche du Festival du Film Francophone d'AngoulêmeDu 25 au 30 août, le Festival Francophone d’Angoulême a lieu. Pour sa 8e édition, le cinéma belge a été choisi comme star de l’affiche. Et pas moins de 3 coproductions luxembourgeoises – La Volante, Le Tout Nouveau Testament et Post Partum – sont parmi les productions montrées lors du festival.

Un thriller, un drame et une comédie à l’affiche

Le festival d’Angoulême réunit les grands du cinéma francophone en un lieu. Que se soient des films d’animation ou des avant-premières de long-métrages, le festival fait le tour d’horizon des productions francophones actuelles et jette des regards sur des productions d’antan qui ont connu un grand succès.

Pour le Luxembourg, la sélection en compétition de cette année est spécialement excitante: deux coproductions luxembourgeoises – La Volante et Post Partum – font partie de cette sélection.

La Volante raconte l’histoire d’une secrétaire d’entreprise qui prend un nouveau poste pour se rapprocher de la famille, et spécialement du fils, de son patron – qui, neuf ans plus tôt avait renversé et tué son propre fils en se rendant en urgence à la maternité. Ce thriller, signé Chirstophe Ali et Nicolas Bonilauri, a été coproduit par Tarantula au Luxembourg.

Post Partum est un long-métrage qui est sorti en 2013 et raconte l’histoire d’un couple qui voit son bonheur se compléter avec la naissance d’un bébé. Cependant, sous l’effet des pleurs incessants du bébé, l’idylle commence à s’effriter.

Un autre long-métrage participe dans la sélection des avant-premières: il s’agit du Tout Nouveau Testament, une comédie sur Dieu et le fait qu'il est odieux avec sa femme et sa fille. Celle-ci se venge, en faisant envoyer une SMS à toute la population du monde avec le temps de vie restant.

Une étoile montante de l'économie luxembourgeoise

L'industrie du film luxembourgeois est un des secteur émergents de l'économie luxembourgeoise. Les sociétés de production bénéficient notamment du soutien financier du Filmfund Luxembourg. Actuellement, le secteur emploie plus de 600 personnes, réparties entre une trentaine de sociétés de production ou de postproduction, ainsi que de studios, comme de Filmland Kehlen. Pour suffire à la demande du secteur, un BTS en dessin d'animation est offert au Lycée technique des Arts et des Métiers.

(article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 19-08-2015