Egalité des chances

Est-ce que vous êtes MEGA?

Le ministère de l’Egalité des chances lance une version en ligne de son jeu Mega-Spill

MEGA-SpillMécanicienne? Esthéticien? Un nouveau jeu en ligne montre aux élèves de l’école fondamentale que les métiers typiquement masculins ou féminins, ça n’existe pas. Sous www.mega-spill.lu, le ministère de l’Egalité des chances (aussi connu sous l’acronyme de MEGA) présente une mise à jour de son jeu.

Le but d’une politique moderne de l’égalité est d’avoir une répartition équitable des tâches entre hommes et femmes dans tous les domaines de la vie. Dans cette optique le ministère de l’Égalité des chances propose une panoplie de mesures touchant au domaine du travail et de l’éducation dans le but de familiariser adultes et jeunes avec la notion de l’égalité de traitement entre hommes et femmes.

Les enfants n’ont en principe pas encore d’idées préconçues en ce qui concerne le partage des rôles entre femmes et hommes. C’est la raison pour laquelle le ministère s’est donné pour mission de les sensibiliser dès leur plus jeune âge à la thématique de l’égalité des genres en les approchant de manière ludique. Ainsi en 2013 le ministère a réalisé un jeu de mémoire appelé MEGA-Spill fondé sur le modèle classique du Memory, en sélectionnant un échantillon de métiers très variés afin de donner aux jeunes un aperçu des professions qui pourraient les intéresser à l’avenir.

Cette année le ministère a créé une version électronique du jeu. Elle s’adresse principalement aux enfants des deuxième et troisième cycles de d’école fondamentale. L’idée est de leur montrer que filles et garçons peuvent faire un même choix d’études et exercer la même profession, sans distinction de sexe.

Ce jeu a pour vocation de montrer qu’il n’y a pas de métiers typiquement masculins ou typiquement féminins en présentant pour chaque métier représenté un couple formé par un homme et une femme.

Le MEGA-Spill peut être joué en ligne, seul ou en duel et comprend différents niveaux de difficulté.

L'existence de rôles stéréotypes confirmés par le Statec

Selon une étude réalisée par le Statec à l’occasion de la journée internationale de la femme célébrée le 8 mars, les diplômés aussi bien dans l’enseignement secondaire classique que dans l’enseignement secondaire technique sont majoritairement des filles.

Au niveau de l’éducation tertiaire dispensée à Luxembourg, on constate, comme dans tous les pays de l’Union Européenne (à l’exception de la Grèce), que les étudiantes sont majoritaires. A l’Université de Luxembourg, elles représentent 51% des effectifs. Il convient toutefois d’observer que certaines facultés sont plus « féminines » que d’autres. Ainsi, ⅔ des étudiants sont de sexe féminin au sein de la faculté des lettres, des sciences humaines, des arts et des sciences de l’éducation, contre 48% pour la faculté de droit, d’économie et de finance, et seulement 29% pour la faculté des sciences, de la technologie et de la communication.

(Source: communiqué de presse du ministère de l’Egalité des chances; Regards 03/15 du Statec)

  • Mis à jour le 20-10-2015