Relations internationales

Conseil de sécurité des Nations unies: le Luxembourg préside les négociations sur sa réforme

26-onuLe 23 octobre 2015, la nouvelle est tombée que le Luxembourg présidera les négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La composition du Conseil de sécurité ne peut être modifiée que par une révision de la Charte des Nations unies (ONU). Depuis 1992, les débats à ce sujet se déroulaient généralement dans le cadre de l’Assemblée générale qui a créé, par sa résolution 48/26 du 10 décembre 1993, un organe subsidiaire, à savoir un groupe de travail à composition non limitée chargé d’examiner tous les aspects de la question de l’augmentation du nombre des membres du Conseil de sécurité ainsi que d’autres questions ayant trait au Conseil. Depuis 2009, les débats se déroulent dans le cadre de négociations intergouvernementales.

Le ministre des Affaires étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn, s’est rendu à New York le 23 octobre 2015 afin de participer aux célébrations du soixante-dixième anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte des Nations unies (ONU). Lors de leur entrevue bilatérale, le président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Mogens Lykketoft, a informé le ministre Asselborn de sa décision de nommer l'Ambassadeur Sylvie Lucas, Représentant permanent du Luxembourg auprès des Nations Unies à New York, comme Président des négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies, décision que le ministre Asselborn a vivement saluée au nom du gouvernement luxembourgeois.

"L'Ambassadeur Lucas, de par sa longue expérience des Nations Unies, y compris en tant que Représentant permanent du Luxembourg au Conseil de sécurité pendant le mandat 2013-2014, est parfaitement préparée pour travailler sur ce dossier très complexe. Cette nomination est un honneur pour le Grand-Duché et témoigne de notre engagement continu pour les Nations Unies."

Le ministre Asselborn a assuré le Président de l'Assemblée générale du plein engagement du Luxembourg pour la réforme du Conseil de sécurité et confirmé que l'Ambassadeur Lucas allait oeuvrer en toute indépendance pour faire converger les Etats membres vers un accord sur un Conseil plus représentatif, plus transparent et plus ouvert, capable de relever les défis de paix et de sécurité internationale du 21ème siècle.

Pour la première fois dans son histoire, le Grand-Duché de Luxembourg a été membre non-permanent du Conseil de sécurité des Nations unies du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2014. Pendant le mois de mars 2014, le Grand-Duché a assuré la présidence du Conseil du sécurité. 

(Source: communiqué de presse du ministère des Affaires étrangères et européennes)

  • Mis à jour le 27-10-2015