TIC

Nouveau programme d'aide "Fit4Start"

Démarrez votre entreprise TIC!

Logo Fit 4 startLe ministère de l'Economie, en collaboration avec Luxinnovation, et en collaboration avec l’incubateur Technoport, a lancé un nouveau programme d’aide pour améliorer les conditions de démarrage pour les jeunes entreprises innovantes relevant du secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC).

Un package comprenant Financement et coaching

Dénommé "Fit4Start", le programme soutient les start-up dès la phase de démarrage en proposant un financement et un coaching adaptés aux besoins "early-stage" d’entreprises créées il y a moins de 12 mois et composées d’au moins 2 personnes. Lancé officiellement lors d’une conférence de presse en date du 27 octobre 2015, "Fit4Start" permet à ces start-up de réaliser des prototypes fonctionnels de leurs produits, de les valider auprès de clients et d’attirer ainsi plus facilement des investisseurs. En participant à ce programme d’une durée de 4 mois, les entreprises concernées peuvent bénéficier:

  • d’un financement public de 50.000 euros (conditionné par un apport privé de 10.000 euros);
  • d’un hébergement gratuit au sein de l’incubateur national Technoport;
  • d’un coaching et d’un suivi hebdomadaire par des experts selon la méthodologie "lean start-up";
  • d’un évènement de sortie de programme leur permettant de «pitcher» leur projet et potentiellement de lever des fonds.

Comment bénéficier du programme?

L’admission au programme "Fit4Start" se fait par un concours organisé deux fois par an. Après une évaluation et une sélection par un jury, 5 entreprises sont sélectionnées pour participer au programme.

Le jury de cette première édition considérée comme projet pilote a été composé de Robert Glaesener, CEO de Trendiction, de Nicolas Henckes, secrétaire général de l’UEL et de Marco Houwen, CEO de BHS Services. Lors de la conférence de presse, les trois premières start-up participant au programme ont présenté chacune leur projet:

  • Bitbank (plateforme de stockage sécurisé des données digitales);
  • Houser (plateforme de comparaison et d'analyse des biens immobiliers);
  • Sport50 (plateforme de gestion pour associations sportives).

Ces 3 start-up sont actuellement suivies par deux coaches spécialisés, Carl Danneels et Michel Duchateau, sélectionnés parmi une douzaine d’experts. Jusqu’à la fin du programme en février 2016, les entreprises doivent faire état de l’avancement de leur projet moyennant un outil de reporting et de suivi.

Le Luxembourg, un environnement propice aux TIC

Depuis quelques années déjà, tous les acteurs luxembourgeois du secteur des TIC travaillent ensemble pour améliorer l'environnement pour des entreprises relavant de ce secteur. Ainsi, le secteur des TIC a représenté 7% du PIB du Luxembourg en 2014, est source de croissance et de création d'emplois qui ne s'arrête pas aux frontières mais attire des entreprises et des individus de partout dans le monde.

Les infrastructures informatiques de pointe et la connectivité redondante à haut débit font du Luxembourg l’endroit idéal pour installer des centres de gestion de données ainsi que des activités informatiques. L'Union internationale des télécommunications (UIT) a effectivement constaté en 2014 que le Luxembourg se situe à la 10e place des économies TIC les plus avancées (parmi 166 pays) et est un des pays offrant les prix les moins chers pour les services TIC. De plus, le Luxembourg se trouve en première place mondiale pour ce qui est de l'accès aux nouvelles technologies.

Soutenu par le ministère de l'Economie et des acteurs comme la Fedil, l'ABBL, la clc, l'Université de Luxembourg et le Fonds national de recherche et pouvant bénéficier de la présence d'incubateurs comme le Technoport ou 1535°, le secteur des TIC au Luxembourg regarde résolument vers un avenir assuré.

(Source: communiqué de presse du ministère de l'Economie / Luxinnovation GIE)

  • Mis à jour le 28-10-2015