Mobilité

Electromobilité: déploiement de l’infrastructure nationale de 800 bornes de charge publiques jusqu’en 2020

09-electromobiliteEn date du 9 novembre 2015, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Economie, Etienne Schneider, et le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, ont présenté le stade actuel du déploiement de l’infrastructure nationale commune de bornes de charge publiques d’abord aux représentants des administrations communales, et ensuite à la presse.

Jusqu’en 2020, il est prévu de mettre en place 800 bornes de charge publiques pour les voitures propulsées par un moteur électrique ainsi que pour les voitures électriques hybrides chargeables (voitures hybrides "plug-in"). Réparties sur tout le territoire national, 400 bornes de charge seront installées sur les parkings relais, le reste est prévu sur les emplacements de stationnement publics et les parkings publics des communes. Chaque borne est équipée de deux points de charge. Ainsi, au total 1.600 emplacements de stationnements seront dédiés au chargement de voitures.

Les 400 bornes de charge sur les parkings relais permettront un rabattement des utilisateurs des voitures électriques vers les transports publics. Le nombre de bornes par P+R dépend de la capacité finale de celui-ci. Tous les parkings relais avec un minimum de 35 emplacements seront équipés par au moins une borne de charge.

Les 400 bornes dédiées à la voirie publique seront installées sur les emplacements et parkings publics des communes. Le nombre maximal de bornes prévues par commune varie en fonction du nombre d’habitants et du nombre d’emplois à l’horizon 2020. Cependant, au moins une borne de charge sera installée dans chaque commune. Les emplacements exacts de ces bornes doivent répondre à certains critères dont leur proximité aux points d’intérêts communaux tels que les zones d’activité, les établissements scolaires, les sites touristiques, culturels ou sportifs, les commerces, les mairies ou les administrations.

Le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch, a précisé que "l’emplacement final de chaque borne est défini par la commune en concertation avec les gestionnaires de réseau de distribution qui assurent le déploiement, l’exploitation et l’entretien de l’infrastructure publique liée à la mobilité électrique. Les frais y liés encourus par les gestionnaires de réseau de distribution sont couverts par les tarifs d’utilisation des réseaux basse tension. L’infrastructure de charge doit permettre le libre choix du fournisseur et doit être dotée d’un moyen de paiement uniforme sur tout le territoire national."

Lors de la présentation, le Vice-Premier ministre, ministre de l’Économie, Étienne Schneider a insisté sur le déploiement en parallèle d’un système central commun permettant la communication des données entre les bornes de charge et les fournisseurs: "S’inscrivant dans le concept du "smart metering" pour l’électricité, chaque borne de charge sera liée à un compteur intelligent. Ainsi, les voitures électriques feront à terme partie intégrante d’un système intelligent permettant une meilleure gestion des réseaux électriques. Les 800 bornes interconnectées seront aussi un futur élément de l’infrastructure technologique nécessaire pour décliner la pensée de Jeremy Rifkin. En outre, combinée à l’autonomie toujours croissante des véhicules électriques, le réseau des bornes de charge publiques donnera un nouvel élan à la diffusion de la mobilité électrique au Luxembourg."

(Source: communiqué de presse du ministère de l’Economie et le ministère du Développement durable et des Infrastructures)

  • Mis à jour le 09-11-2015