Fêtes et traditions

La "Fuesent" a officiellement commencé

La période particulièrement festive du Carnaval dure jusqu'au mercredi des Cendres (au moins)

Troupe masquée sur un bal de CarnavalLes Luxembourgeois adorent la période de carnaval, qui commence officiellement le 2 février (jour de la Chandeleur) pour durer jusqu'au mercredi des Cendres (Äschermëttwoch). Bien que le mercredi des Cendres marque en principe la fin du carnaval, au Luxembourg, les "journées folles" sont loin d’être terminées ce jour-là, bien au contraire. En effet, le carnaval se prolonge jusqu’au quatrième dimanche de carême, qui, marquant le milieu du carême, porte le nom de Halleffaaschten (littéralement: "mi-carême", bien que ce terme désigne, en France, le jeudi de la troisième semaine de carême) ou encore de Bretzelsonndeg (dimanche du bretzel).

Les Fuesbôken se déchaînent ...

Au cours de ces semaines festives, et notamment le Fuessonndeg (dimanche de carnaval, le 7 février 2016) et le Fuesméindeg (lundi de carnaval, le 8 février 2016), les centres-ville appartiennent au Fuesbôken, ceux qui se sont masqués en pirates, vampires, anges, princes(ses) ou autres déguisements. Ces jours-là, les associations locales organisent une multitude de bals masqués, cortèges et cavalcades pour petits et grands.

Les cavalcades les plus connues sont celles de Diekirch, d'Esch-sur-Alzette, de Remich et de Pétange.

Trois autres localités sont particulièrement connues comme rendez-vous des "fous" grâce à leurs bals masqués: Echternach, Vianden et Wormeldange.

... et les friandises vous appâtent

N’oubliez pas non plus de goûter les gourmandises luxembourgeoises typiques du carnaval comme:

  • les Verwuerelt Gedanken ou Verwuerelter (pensées brouillées), nœuds de pâte saupoudrés de sucre glace,
  • les Nonnefäscht (pets de nonne), beignets saupoudrés de sucre glacé,
  • les Täertelcher (beignets),
  • les Maisercher (beignets en forme de souris) ou
  • les Stretzegebäck (petits gâteaux de pâte échaudée, puis passés au four).

L'embrasement du Stréimännchen à Remich

La fin du carnaval est officiellement marquée par le fait de brûler le Stréimännchen (bonhomme de paille) à Remich. Le mercredi des Cendres, des centaines d'habitants du pays font le déplacement vers Remich pour assister à cette joyeuse "mise à mort", qui marque la fin du carnaval, mais aussi celle de l'hiver. Lors des années bissextiles – et 2016 en est une – une Stréifrächen, une femme de paille, est portée à travers les ruelles de la petite ville mosellane pour être incendiée et jetée dans la Moselle.

(article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 04-02-2016