Famille

Les ménages monoparentaux au Luxembourg épinglés

Etude Statec sur la monoparentalitéPour la première fois, le Statec a publié une étude sur la monoparentalité au Luxembourg. Celle-ci constate d’abord un danger réel que des ménages monoparentaux se retrouvent en situation économique précaire, mais aussi que ce danger concerne largement les femmes et les secteurs "féminisés". En tout, les ménages monoparentaux représentent 3,2% de l’ensemble des ménages (quelque 6.700 ménages), 9,0% des ménages avec enfants et 5,1% de la population. Il faut noter que ce taux est légèrement plus faible au Luxembourg que dans les pays voisins.

Monoparentalité et pauvreté

On sait que les ménages monoparentaux sont les plus touchés par le risque de pauvreté. En 2014, 44,6% de ces ménages ont des revenus se situant en-dessous du seuil de pauvreté, alors que pour l’ensemble des ménages avec enfants dépendants le taux de pauvreté est de "seulement" 22,4%. A noter que le taux de pauvreté des ménages monoparentaux au Luxembourg dépasse celui des pays voisins et celui de la zone euro en moyenne (33,8% en 2014).

Monoparentalité et les femmes

La monoparentalité reste un phénomène largement féminin. En 2014, la personne de référence dans 82,7% des ménages monoparentaux est féminine. Le pourcentage s’est tassé par rapport à 2009 où 89,4% des ménages monoparentaux étaient féminins. Il faudra cependant attendre quelques années avant de pouvoir juger si la monoparentalité masculine augmente en tendance.

Comme la très grande majorité des personnes vivant seules avec enfants dépendants sont de sexe féminin, il est logique de les retrouver plus souvent dans les branches économiques « féminisées » comme le commerce (13,5% des personnes de référence dans les ménages monoparentaux contre 8,3% pour l’ensemble des ménages), l’hôtellerie et la restauration (7,9% contre 5,5%) ou encore dans les activités de santé humaine et d’action sociale (19,8% contre 13,7%).

Monoparentalité et nombre d’enfants

Parmi les ménages monoparentaux c’est le type de famille avec 1 enfant à charge qui est prédominant (60,0%, contre 39,4% des ménages de 2 adultes avec enfants dépendants). Cependant, le pourcentage des familles nombreuses est assez élevé parmi les ménages monoparentaux: 6,5% de ces ménages ont 4 enfants et plus, alors que le pourcentage correspondant n’est que de 3,3% pour les ménages de deux adultes avec enfants dépendants. Logiquement, les familles monoparentales ont besoin d’un nombre plus important d’heures de garde institutionnelle pour les enfants.

Monoparentalité et emploi

Dans la comparaison avec d’autres types de ménages, la probabilité des personnes seules avec enfants dépendants de se trouver au chômage et d’avoir un emploi à temps partiel est plus importante. Alors que seulement 5,4% des personnes de référence des ménages de 2 adultes avec enfants dépendants sont touchés par le chômage, le taux atteint 9,6% dans les ménages monoparentaux. L’emploi à temps plein est la forme d’activité la plus largement répandue (56,8%) dans les ménages de 2 adultes avec enfants dépendants, tout comme dans les ménages monoparentaux avec 56,2%.

(Source: Regards N° 03/2016 du Statec)

  • Mis à jour le 23-02-2016