Qualité de vie

Le Statec présente les résultats d’une étude sur la confiance

La confiance des citoyens dans les institutions épinglée

Etude Statec sur la confianceLe Statec a publié les résultats d’une étude européenne sur la confiance des personnes dans leurs institutions. De cette étude ressort qu’au Luxembourg, le niveau de confiance se trouve au-dessus de la moyenne européenne pour le système politique, la police et la justice, mais au-dessous pour la confiance sociale. Cependant, ces chiffres ne montrent qu’une dimension de cette étude diversifiée.

Focus sur la confiance dans les institutions

Au Luxembourg, la confiance dans le système politique, ainsi que la confiance dans le système judiciaire dépassent largement la moyenne européenne, alors que le score de la confiance sociale (interpersonnelle) au Luxembourg est moins élevé que dans la moyenne européenne.

En termes absolus, le score de confiance est le plus élevé pour la police et le moins élevé pour le système politique au Luxembourg et dans l’UE-28. En effet, les Luxembourgeois exhibent de manière générale une haute confiance dans leurs institutions (système politique général; police; justice).

Pour le système politique, le Luxembourg atteint un score de 5,0 sur 10, se situant largement au-dessus de la moyenne européenne au 8e rang (3,5), tandis que la confiance dans la police atteint au 14e rang un score de 6,1 (UE-28: 6,0) et la confiance dans la justice atteint un score de 5,3 (UE-28: 4,6) au 11e rang.

Ces trois scores reflètent le fait, certifié par le 2015 Corruption Perception Index de Transparency International, que la corruption dans le secteur public au Luxembourg est perçue comme relativement peu importante. Rien ne permet cependant de dire si les réponses des enquêtés sont affectées ou non par le caractère partisan que des institutions comme les partis politiques ou le gouvernement véhiculent. D’une manière générale, plus la perception de la corruption est faible, plus la confiance dans les institutions est forte.

En revanche, la confiance envers autrui (confiance sociale) au Luxembourg est inférieure à la moyenne européenne: 5,5 sur 10 au Grand-Duché contre 5,8 en moyenne dans l’UE-28, soit le 23e rang sur les 33 pays de l’Europe.

Des liens intéressants avec le niveau d'éducation, le revenu et l'âge

L’étude du Statec peint donc l’image d’un Luxembourg où les institutions bénéficient d’un niveau de confiance très haut, mais où la confiance dans autrui est moins développée que dans les autres pays membres de l’Union européenne. Cependant, ces chiffres prennent plus de couleur avec une différentiation par tranche d’âge et niveau d’éducation.

En effet, l’étude montre qu’il y a une corrélation étroite entre le niveau d’études et les niveaux de confiance. Ainsi, si le niveau de confiance dans le système politique est de 4,6 pour les individus avec un niveau faible d’éducation, ce score monte à 5,6 pour ceux avec un niveau d’éducation élevé. Pour la police (5,9 contre 6,5) et la justice (4,9 contre 6,1) la situation est identique.

La même évolution a lieu si on décline les niveaux de confiance par tranche de revenu – c’est ainsi les personnes issus du quintile supérieur des revenus qui affichent un niveau de confiance général plus haut que les personnes des autres quintiles de revenu.

A l’exception de la justice, au Luxembourg, les personnes âgées sont en général plus confiantes dans les institutions et envers autrui que les personnes d’âge moyen (35-49 ans).

Les chiffres présentés dans cette étude sont issues du module 2013 de l’étude EU-SILC.

(Sources: Regards N° 06/2016 et Regards N° 07/2016 du Statec)

  • Mis à jour le 11-03-2016