Exposition

Stéphane Halleux à la Galerie Schortgen

Les créations rétro-futuristes de l'artiste belge ont été une source d'inspiration du court-métrage oscarisé "Mr Hublot"

Exposition de Stéphane Halleux à la Galerie SchortgenDu 20 avril au 7 mai 2016, (re)visitez le monde rétro-futuriste issu des rêves de l’artiste belge Stéphane Halleux. En effet, celui-ci donne vie à des personnages comme Monsieur Hublot, devenu célèbre grâce au court-métrage animé oscarisé "Mr Hublot" (Zeilt Productions). La Galerie Schortgen accueille dès lors son exposition "The old-fashioned future" (Le futur formé à l’ancienne).

En effet, certaines créations de Stéphane Halleux apparaissent comme si un contemporain de la fin du XIXe siècle s’était imaginé le monde de nos jours. D’autres semblent être une symbiose entre un être vaguement humain et des composantes mécaniques. Toutes les créations laissent beaucoup d’espace à l’imagination du visiteur, qui commence à se créer sa propre vision du monde duquel sont issues ces créations. Ainsi, le visiteur entre l’univers enfantin de l’artiste, tout en intégrant ce subtil décalage d’ironie où il peut projeter son propre imaginaire.

Stéphane Halleux est un habitué de la Galerie Schortgen. Cela fait des années qu'il y expose régulièrement. Né en 1972 en Belgique, Stéphane Halleux est passé par l'Ecole supérieure des arts Saint-Luc Liège avant de se lancer progressivement dans les dessins animés, puis dans la sculpture. C'est en 2008 déjà qu'il a inventé un personnage hors du commun qui compte désormais parmi les personnalités importantes du Luxembourg: Mr Hublot.

C'est en effet grâce au court-métrage d'animation "Mr Hublot", une co-production franco-luxembourgeoise, que le Luxembourg c'est vu attribuer un premier Oscar en 2014. "Mr Hublot" a été entièrement produit et réalisé au Grand-Duché de Luxembourg par le producteur Laurent Witz (Zeilt Productions) en coréalisation avec Alexandre Espigares. Les réalisateurs se sont inspiré de l’univers de Stéphane Halleux pour créer ce fascinant personnage (en 2D et en 3D) qui vit dans un monde absurde où se côtoient des personnages rapiécés, recousus, en partie mécanique, des véhicules démesurés, un monde où le gigantisme de la mécanique et l’acharnement à la récupération, règnent en maître.

C'est donc aussi en quelque sorte grâce à Stéphane Halleux que le Luxembourg a remporté son premier Oscar en 2014. L'artiste belge a en effet non seulement développé les sculptures du projet, mais il en a également écrit un premier scénario.

Du 20 avril au 7 mai 2016, Stéphane Halleux expose à la Galerie Schortgen, un must donc pour les fans de "Mr Hublot" et de ce qu'on pourrait qualifier de "recyle art".

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 20-04-2016