Cinéma

Des coproductions luxembourgeoises au Festival international du film d’animation d’Annecy

Le festival du cinéma d’animation de référence mondiale du 13 au 18 juin 2016 à Annecy

Xavier Bettel en visite au Festival International du Film d'Animation d'Annecy - Stand du Film Fund LuxembourgCes 15 et 16 juin 2016, le Premier ministre, Xavier Bettel, en sa qualité de ministre des Communications et des Médias, a fait le déplacement à Annecy pour visiter le Marché international du film d’animation (MIFA) qui se déroule dans le cadre du festival du même nom. Cet événement est le rendez-vous annuel incontournable pour tous les professionnels du secteur de l’animation avec 8.250 participants issus de 83 pays, 364 acheteurs/distributeurs/investisseurs internationaux et 555 exposants.

Cette année, deux long-métrages ont été présentés au MIFA dans la section "work in progress": Croc-Blanc – White Fang, réalisé par l’oscarisé Alexandre Espigares, et Drôles de petites bêtes – Funny little bugs, réalisé par Antoon Krings et Arnaud Bouron, deux coproductions de Bidibul Productions.

Lors du MIFA des étudiants du Lycée des arts et métiers (LAM) ont eu la possibilité de présenter aux professionnels luxembourgeois leurs talents en vue d’un éventuel stage en entreprise ou d’un recrutement.

Le paysage audiovisuel au Luxembourg

À partir d’une production cinématographique purement nationale au début, le Grand-Duché a développé une production cinématographique riche et reconnue par l’industrie audiovisuelle internationale, notamment par le biais du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle ou Film Fund Luxembourg. Grâce à ce dernier, le Grand-Duché s’est forgé une réputation dans l’industrie audiovisuelle internationale; preuves en sont les nombreuses (co)productions primées à l'occasion de festivals de film internationaux.

De plus, le Luxembourg compte une trentaine de sociétés de production dans le domaine de la fiction et de l'animation, dont 17 sont actives sur la scène internationale. La professionnalisation du métier a élargi les possibilités de coproduction avec l'étranger. Dès lors, les productions se sont multipliées au Grand-Duché, non seulement en raison d’un cadre législatif propice, mais aussi à cause des excellentes infrastructures techniques et des compétences grandissantes de l'industrie de production locale.

Le secteur de l'animation luxembourgeois a également connu une éclosion semblable à celle du secteur de la production cinématographique. Le fait que les coproductions luxembourgeoises Ernest et Célestine (Studio 352) et Mr. Hublot (Zeilt Productions) aient été nominées à la 86e édition des Oscars en 2014 et que ce dernier ait même remporté une statuette illustre le beau parcours du secteur de l'animation du Grand-Duché de Luxembourg.

(Sources: Communiqué de presse du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle; site officiel du Film Fund Luxembourg)

  • Mis à jour le 22-06-2016