TIC

Le Luxembourg au 9e rang mondial du "Networked Readiness Index"

Le Grand-Duché montre ses qualités en matière de connectivité

Top 10Dans un monde de plus en plus connecté, où les technologies de l'information et de la communication jouent un rôle crucial pour accroître la compétitivité et le bien-être des pays, le Luxembourg a à nouveau fait preuve de ses qualités. En effet, il figure cette année au 9e rang dans le ranking mondial du "Network Readiness Index".

Le "Network Readiness Index"

Début juillet 2016, le Forum économique mondial (WEF) a publié une nouvelle édition de son rapport mondial sur les technologies de l'information, le "Global information technology report" (rapport global sur les technologies de l’information). Ce rapport a comme principal objectif de mesurer, pour 139 pays, l'impact des technologies de l'information et de la communication (TIC) sur l'économie et la société, et d'évaluer la performance et les investissements à l’égard des TIC. Ce rapport comprend aussi un indice dénommé "Networked Readiness Index" (NRI), un index qui indique l’aptitude d’un pays de manier et appliquer les TIC de la meilleur façon possible pour en tirer le plus d’avantages possible. Cet index est basé sur une cinquantaine d'indicateurs, regroupés en dix sous-catégories, formant quatre piliers principaux:

  • l’environnement économique et réglementaire du pays;
  • la préparation adéquate d’infrastructures et de déterminants en faveur des TIC;
  • l’utilisation des TIC par les citoyens, les fonctions publiques et les entreprises;
  • l’impact économique et social des TIC.

Le Luxembourg dans le top 10 

Le Luxembourg occupe en 2016, tout comme déjà en 2015, le 9e rang mondial. Au niveau de l’Europe, le Luxembourg se classe 7e et dans l'Union européenne même en 5e position. Le Luxembourg s’avère être très performant notamment dans les domaines de son environnement politique et réglementaire favorable, ses compétences avancées en matière de connectivité et l’utilisation effective des technologies par les citoyens et par l’administration publique. De plus, l’impact des TIC sur l’économie luxembourgeoise est estimé être haut.

Malgré tout, le Luxembourg présente quelques failles. En termes d’abordabilité des technologies, le Luxembourg ne se classe que 36e. L’e-participation, donc de la participation des citoyens aux processus politiques à l’aide des nouvelles technologies de communication, tel que l’internet, devra être développée selon le rapport. De plus, il y a une pénurie importante de personnel qualifié en informatique, qui est fortement recherché dans toutes les branches. Pour combler ce besoin, le gouvernement a lancé en 2015 une stratégie au niveau de l’éducation pour renforcer les compétences digitales des générations futures.

Le Luxembourg s’avère donc un pays dont la performance au niveau des technologies de l'information et de la communication accroît constamment, notamment grâce à la mise en place d’infrastructures de haute qualité, par exemple un réseau internet performant et un nombre très élevé de serveurs sécurisés par tête d’habitant, mais où l’accès aux technologies et la disponibilité de main d’oeuvre restent à développer. 

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu / Source: communiqué de presse de l'Observatoire de la compétitivité)
  • Mis à jour le 30-09-2016