Emploi et travail

50% des frontaliers de la région française Grand Est travaillent au Luxembourg

87.779 Français traversent la frontière chaque jour

Etude CESER sur les frontaliersSelon une étude de l'institut français CESER Grand Est (Conseil économique, social et environnemental régional), qui se base, entre autres, sur des chiffres fournis par le Statec luxembourgeois, 87.779 Français traversent chaque jour la frontière franco-luxembourgeoise pour rejoindre leur poste de travail au Grand-Duché. Le Luxembourg représente ainsi à lui seul 50% de l’emploi transfrontalier de la région Grand Est, ce qui correspond à une croissance de 5,4% (4.592 emplois) en un an. En 10 ans, ce chiffre a même évolué de 25.600 emplois, une évolution constante à l’exception d’une légère baisse au cœur de la crise des années 2008 et 2009.

Le Luxembourg, pôle d’attraction pour les travailleurs français, allemands et belges

Selon les chiffres du Statec pour le 1er trimestre 2016, les frontaliers français sont les plus nombreux parmi les frontaliers salariés au Luxembourg. Leur part relative a cependant baissé entre 2002 (52%) et 2016 (50,8%), de même que celle des ressortissants de Belgique (28% contre 24,6%). Par contre, celle des résidents d’Allemagne a augmenté de 20% à 24,5% et se trouve désormais à égalité avec celle des résidents de Belgique.

En 20 ans, donc entre 1996 et 2016, le nombre de frontaliers entrants s’est multiplié par trois, en augmentant de 57.573 personnes au 1er trimestre 1996 à 174.669 personnes au 1er trimestre 2016. La crise économique de 2007-2008 ne semble avoir eu qu’un impact limité. En effet, le nombre n'a baissé que légèrement en 2009, pour repartir à la hausse en 2010 (+2.8%).

Au total, le Luxembourg fournit des emplois à 88.779 Français, 43.088 Belges et 42.817 Allemands.

De bonnes conditions de travail à la base de l’évolution

Ce chiffre reflète les conditions de travail et surtout les salaires touchés par les travailleurs frontaliers au Luxembourg. Le salaire annuel moyen touché par les frontaliers entrants varie sensiblement selon leur pays d’origine. Selon une étude du Statec datant de mai 2015, un frontalier français touche en moyenne 44.879 euros par an, contre 55.701 pour un frontalier belge et 52.197 pour un frontalier allemand. En 2014, les frontaliers français gagnaient donc près de 11.000 euros de moins par année que leurs collègues belges et 7.000 euros de moins que leurs collègues allemands.

Ceci est dû à une certaine "spécialisation" des frontaliers dans des secteurs se caractérisant par de fortes différences en matière de salaire. Par rapport aux frontaliers belges et allemands, les frontaliers français étaient surreprésentés dans des activités moins bien rémunérées, par exemple le secteur de l’Horesca, le commerce et le travail intérimaire.

Quant au chômage, l’étude constate des écarts importants entre les taux des différentes régions. Ainsi, le Bade-Wurtemberg se classe en tête avec 4,1%, suivie de la Suisse (4,7%), de la Rhénanie-Palatinat (5,4%) et du Luxembourg (6,6%). La Sarre (7,6%), la région Grand Est (10,1%) et la Wallonie (12%) se classent moins bien. Cependant, l’étude démontre aussi que le taux est en baisse au Luxembourg, ainsi qu’au Grand Est et en Rhénanie-Palatinat.

Pour de plus amples informations concernant l’évolution de l’emploi au Luxembourg, veuillez consulter cette page du Statec.

Au total, 175.313 Français quittent chaque jour le territoire français pour joindre leur poste de travail dans un des pays limitrophes.

A part le Grand-Duché, le trafic transfrontalier se dirige, entre autres, vers la Suisse (34.450), les Länder allemands Bade-Wurtemberg (22.562) et Sarre (17.951), ainsi que la Belgique (8.500). Ces chiffres proviennent des instituts statistiques des différents territoires et représentent la situation au 1er trimestre 2016 pour la Suisse et le Luxembourg.

(article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu / Sources: CESER Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine "La conjoncture économique et sociale dans la région Grand Est et ses territoires"; Statec "Regards N° 08/2015: Regards sur l’impact des frontaliers dans la balance des paiements")

  • Mis à jour le 30-09-2016