Photographie

The Bitter Years d’Edward Steichen – un nouveau volet s’ouvre

L’exposition à Dudelange enrichie de 88 photos couvrant la misère aux Etats-Unis des années 1930

The Bitter YearsDonner un visage à la misère des communautés dépourvues dans les paysages ruraux des Etats-Unis – telle l’ambition de ce vaste projet de documentation commandé entre 1935 et 1944 par la Farm Security Administration (FSA). Des photographes éminents de ces années – comme Dorothea Lange, Walker Evans, Arthur Rothstein ou Russell Lee –, participent à ce projet, en rassemblant un vaste éventail de photographies documentant la pauvreté, le désespoir et la faim des Américains exploités dans les Etats-Unis de la Grande Dépression. Le résultat est un fanal contre la précarité d’une société rurale.

The Bitter Years, qui regroupe ces photographies, est la dernière exposition qu'Edward Steichen, photographe aux origines luxembourgeoises, a organisée en 1962 en tant que directeur du Département de la photographie au Museum of Modern Art (MoMA) à New York. C'est un hommage à la photographie documentaire, rassemblant plus de 200 images issues d'un des plus grands projets collectifs de l'histoire de la photographie.

Cinquante ans après son exposition au MoMA, The Bitter Years est installée, depuis septembre 2012, à Dudelange, Luxembourg, sur le terrain d'une friche industrielle, dans l'étonnante galerie Waassertuerm, un ancien château d'eau près du Centre national de l'audiovisuel (CNA), construit en 1928. L’exposition respecte la scénographie initiale d’Edward Steichen à la lettre. Ainsi, le visiteur ne plonge pas seulement au cœur de la misère humaine, mais vit aussi de la créativité du maître de la photographie lui-même.

Ensemble avec The Family of Man, l’autre grande exposition d’Edward Steichen, et qui se trouve à Clervaux, The Bitter Years est un des fleurons de la scène culturelle au Luxembourg, et vaut le détour à Dudelange, Forge du Sud.

L’exposition est ouverte de mercredi à dimanche, entre 12 heures et 18 heures. Pour plus d’informations, consultez le site web du CNA.

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu / Source: CNA)

  • Mis à jour le 30-09-2016