Sports

Éthiopie – Luxembourg – Brésil: un réfugié du Luxembourg aux Jeux olympiques de Rio

Yonas Kindé, sous protection internationale au Luxembourg, fait partie de l’équipe olympique constituée entièrement de réfugiés

Des heures et des heures de marche, une traversée dangereuse de plusieurs jours en bateau, un traitement souvent inhumain de la part des passeurs, le tout exacerbé par la peur de l’inconnu, celle de périr avant d’atteindre le lieu de destination, par l’incertitude et la hantise de ne plus jamais revoir sa famille: sans l’avoir vécu soi-même, il est difficile de s’imaginer réellement ce qu’endurent des millions de réfugiés à travers le monde. Yonas Kindé, lui, comprend parfaitement ce que cela signifie de fuir sa maison à la quête d’une meilleure vie. Cet Éthiopien, qui vit désormais au Luxembourg, est un des dix réfugiés du #TeamRefugees, une équipe participant aux Jeux olympiques 2016 de Rio de Janeiro, constituée entièrement de réfugiés.

Yonas, 36 ans, a dû quitter son pays, parce qu’il était devenu beaucoup trop dangereux pour lui d’y vivre. "Je suis parti à cause des problèmes politiques", dit-il. Depuis 2013, il vit au Luxembourg sous protection internationale. Ici, ce marathonien s’entraîne régulièrement avec Yves Göldi, son entraîneur. "Au début, Yonas ne courait que des distances de 10 km et des des semi-marathons. L’année dernière, il a remporté un marathon. Sa performance a été tellement bonne, qu’il se serait qualifié pour l’équipe olympique luxembourgeoise, s’il était Luxembourgeois", explique-t-il. Yonas a quelques personnes au Luxembourg qui le soutiennent, un pays qui lui est encore un peu étranger et dont il ne parle pas encore toutes les langues. C’est pour cela qu’il suit régulièrement des cours de français. Pour gagner sa vie, il travaille en tant que chauffeur de taxi.

Généralement, il s’entraîne une fois par jour, mais lorsqu’il a entendu parler de l’équipe de réfugiés pour les Jeux olympiques, il s’est mis à s’entraîner deux fois par jour, tellement il voulait en faire partie. Yonas se dit très content de sa nomination au #TeamRefugees. "Lorsqu’on m’a annoncé la nouvelle, j’ai eu un grand coup de motivation et d’énergie", dit-il avant d’ajouter que la création d’une équipe de réfugiés est "une très bonne nouvelle pour le monde des réfugiés". Le Comité International Olympique (CIO) et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), sont à l’origine de la création de cette équipe, le but étant d’envoyer un message d’espoir à tous les réfugiés du monde entier et d’attirer l’attention de tous sur l’ampleur de la crise des réfugiés. "Ces athlètes réfugiés montreront au monde qu'en dépit des tragédies inimaginables qu'ils ont vécues, ils peuvent eux aussi, à l'instar de tout un chacun, mettre leur talent, leurs compétences et leur force d'esprit au service de la société", explique Thomas Bach, président du CIO.

Pour les Jeux olympiques d’été 2016, Yonas et son entraîneur ont un objectif: "Faire le meilleur chrono possible, être compétitif et, pourquoi pas, gagner une médaille".

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail www.luxembourg.lu)

 

  • Mis à jour le 05-08-2016