Emploi et travail

Les salariés du Luxembourg se sentent-ils bien au travail?

L’étude sur la qualité des conditions des travailleurs du pays est sortie le 18 novembre dernier. Le point sur la tendance.

29-workindexLa sécurité de l’emploi en hausse au Luxembourg

L’index de qualité du travail du pays qui est actuellement de 55.2/100 est légèrement meilleur en 2016 en comparaison à 2015 (54.4) et 2014 (55.1). Néanmoins, une dimension négative relevant des contraintes et risques au travail est en hausse constante depuis 2013: le "mobbing", soit le harcèlement moral. En 3 ans, il est passé de 19.6/100 à 21.7/100, ce qui a une influence négative sur la qualité de travail globale. A contrario, la principale dimension positive relevant des récompenses et des ressources au travail ayant augmenté de manière significative, depuis 2013, est celle de la sécurité de l’emploi, qui passe de 66.5/100 en 2013 à 71.7 actuellement.

De manière générale, ce sont les hommes les plus satisfaits de leurs conditions de travail avec un score de 55.8/100 contre 54.4 pour les femmes. De la même manière, les luxembourgeois sont les plus satisfaits par rapport aux français, belges, allemands et portugais salariés au Grand-Duché. Il est cependant à noter que la satisfaction des différentes nationalités a bien augmenté depuis 2014, notamment celle des salariés français qui passent de 51.8/100 en 2014 à 54.1 en 2016.

Pour finir, la suite de l’étude met en avant la qualité des conditions de travail des jeunes salariés du pays. On peut constater que les jeunes femmes de moins de 35 ans sont particulièrement touchées par les horaires de travail atypiques (59,2%), c’est à dire du travail régulier après 19h, la nuit ou les week-ends. Globalement, par rapport à 2015, les jeunes ont tout de même une qualité de leurs conditions de travail de plus en plus élevée.

Un instrument de mesure unique

Ce 4e Quality of Work Index, présenté par la Chambre des salariés, a été réalisé par l'Infas, Institut für angewandte Sozialwissenschaft GmbH, sous forme d'une enquête auprès de travailleurs salariés du Luxembourg: 1.506 entretiens téléphoniques ont été effectués en tout, dont 906 menés avec des travailleurs résidant au Luxembourg, 305 avec des travailleurs frontaliers de France, 142 d'Allemagne et 153 de Belgique, soit une proportion de 2/3 de travailleurs résidents et 1/3 de frontaliers.

Cette étude unique au Luxembourg, dans le sens où elle comporte des données subjectives, explore en profondeur les différents aspects de la vie au travail, comme la charge mentale et physique, le stress, la liberté d’action, l’environnement collégial, le bien-être, le revenu, la complexité des tâches ou encore les perspectives d’évolution. L’objectif est de quantifier la satisfaction des travailleurs du pays et d’analyser leurs conditions de travail afin d’améliorer la qualité de vie au travail au Grand-Duché.

 

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu) 

  • Mis à jour le 06-12-2016