Industrie

Quand l’industrie s’invite dans les écoles du pays

HelloFuture, le projet de sensibilisation aux métiers de l’industrie au Luxembourg, a été lancé le 12 janvier 2017.

18-hellofutureLe projet HelloFuture, lancé début 2017, a pour objectif de promouvoir les métiers de l’industrie et des technologies auprès des jeunes (de tous les niveaux d’études) du Grand-Duché. Un rapprochement école/industrie qui tend à dépoussiérer l’image du secteur qui, rappelons-le, représente plus de 100.000 emplois au Luxembourg.   

Selon le président de la Fedil:

« L'industrie c'est notre futur - les jeunes c'est notre futur. Nous sommes faits pour avancer ensemble ».

Hellofuture.lu, le site de référence

Pour inciter les jeunes à s’orienter vers un métier lié au secteur industriel et technologique, le programme propose plusieurs outils, dont notamment un site internet dédiéhellofuture.lucontenant des offres de stages dans le secteur, facilitant ainsi l’échange entre étudiants et entreprises. Les intéressés peuvent même y trouver: des vidéos ludiques d’entreprises, des témoignages, des informations sur l’histoire de l’industrie et bien d’autres explications et conseils.   

Un projet médiatisé

En parallèle, pour rendre ce projet viral, une grande campagne de communication a été déployée dans la presse et sur les réseaux sociaux avec Twitter, Facebook, Youtube et Linkedin. Dynamique et décalée, elle s’adresse en particulier aux jeunes de 14 à 30 ans. Un « roadshow » (tour de 40 lycées) va sillonner le pays entre 2017 et 2018 pour présenter le secteur industriel aux élèves. De plus, un kit pédagogique pour enseignants a été élaboré afin de continuer la sensibilisation dans les salles de classes.

Dans un monde florissant, en pleine transition, qui tend à l’hyper industrialisation, l’industrie luxembourgeoise se renouvelle, en particulier avec le numérique, et a besoin des jeunes talents du pays pour contribuer à son évolution.

Le programme, HelloFuture, est une initiative du Haut Comité pour l’Industrie. Il est soutenu par le Gouvernement du Grand-Duché, la Fedil, la Chambre de commerce, et Luxinnovation.

 

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 18-01-2017