Tourisme

Les Casemates du Bock ouvrent leurs portes

La saison touristique recommence pour les visites des Casemates du Bock.

CasematesDepuis samedi dernier, les Casemates du Bock ont rouvert leurs portes aux visiteurs. Inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, ces galeries souterraines taillées dans le rocher du Bock témoignent du passé de la ville-forteresse. Avec plus de 125.000 visiteurs en 2016, les casemates, uniques au monde, représentent l'attraction touristique phare de la capitale. D'avril à septembre, des visites guidées commentées sont organisées trois fois par jour. 

A l'entrée des casemates, des maquettes racontent l'histoire du Grand-Duché, qui a précisément commencé sur le rocher du Bock avec un petit castel dit Lucilinburhuc (petit château fort) que le comte ardennais Sigefroi a acquis en 963 suite à un acte d'échange avec l'abbaye Maximin de Trèves, contre des terres en Ardenne. 

Au cours des siècles suivants, la ville de Luxembourg a suscité l'intérêt de toutes les puissances européennes (Bourguignons, Espagnols, Français, Autrichiens, Confédération Germanique). Sous le commandement de Vauban, le château fut transformé petit à petit en ville fortifiée, d'où son nom de Gibraltar du Nord

Un dédale long de 23 km 

Sa défense était assurée par trois ceintures fortifiées comptant 24 forts ainsi qu'un extraordinaire réseau souterrain de 23 km de casemates pouvant abriter des milliers de soldats, leur équipement et leurs chevaux. Ce dédale souterrain étalé sur plusieurs étages pouvait aller jusqu'à 40 mètres de profondeur. Les Casemates du Bock, qui comptaient une cinquantaine de canons, furent creusées par les Autrichiens en 1745/46. Elles avaient une superficie de 1.100m2 et elles pouvaient abriter une garnison de 1.200 soldats.

Après le démantèlement en 1867 de la forteresse, les casemates furent en partie détruites et réduites à 17 km. Aujourd'hui, les casemates du rocher du Bock et celles de la Vallée de la Pétrusse sont ouvertes au public.

 

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu) 

  • Mis à jour le 22-02-2017