Egalité des chances

Education: pas d’écart entre les sexes au Luxembourg

La politique de l’égalité des chances du pays porte ses fruits puisqu’en 2016 le Luxembourg a amélioré son score dans le "Global Gender Gap report"!

27-genderSelon le rapport mondial 2016 sur la parité entre hommes et femmes (Global Gender Gap report 2016) du Forum économique mondial (World Economic Forum) le Luxembourg a un score global de 0.734 points – sur une échelle allant de 0 (extrême imparité) à 1 (complète parité). Ainsi, le Luxembourg se classe en 34e position sur 144 nations analysées par l’étude. Ces dix dernières années, le Grand-Duché a suivi une tendance positive: son score s’est amélioré de 0.067 points et il a avancé de 22 places au classement.

Pour établir son rapport, le Forum économique mondial mesure les progrès en termes de parité entre hommes et femmes dans quatre domaines, à savoir:

  • le niveau d’instruction;
  • la santé et la survie;
  • les opportunités économiques;
  • l’émancipation politique.

Le rapport 2016 a montré qu’il y a encore de vastes différences d’opportunité entre hommes et femmes au niveau mondial.

Le Luxembourg, élève modèle en matière d’éducation!

Dans notre pays, il n’y a pas d’écart entre les sexes dans le secteur de l’éducation. Dans les catégories alphabétisation, scolarisation primaire, secondaire et tertiaire, le Luxembourg détient un score parfait de 1 et se place en tête du classement. Le Grand-Duché a réussi à supprimer toute inégalité de sexe en matière d’éducation. La situation est similaire dans le domaine de la santé et de la survie, où l’écart entre hommes et femmes est quasi inexistant.

On note, par ailleurs, que depuis 2006 le Luxembourg a surtout progressé dans le domaine des opportunités économiques. Il y a dix ans, le Grand-Duché se trouvait encore à la 76e place avec un score de 0,560 points. Aujourd’hui, il occupe la 27e position avec 0,750 points. En outre, le Luxembourg obtient le score quasi parfait de 0,999 points pour l’indicateur économique du revenu estimé du travail.

Le domaine dans lequel l’écart entre hommes et femmes est le plus élevé au Luxembourg est celui de l’émancipation politique. Avec une note de 0,395 pour l’indicateur femmes au parlement, 0,364 pour les femmes aux postes ministérielles et 0,000 points pour l’indicateur  les femme en tant que chef d’état, le Luxembourg n’obtient qu’une note générale de 0,212 points et se retrouve légèrement en-dessous de la moyenne globale du rapport (0,233 points). Il y a donc encore beaucoup de potentiel d’amélioration.

 

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 06-03-2017