Finances

Economie: le Luxembourg s’en sort bien

Le secteur des fonds d’investissement reste le plus grand en Europe et deuxième au monde derrière les Etats-Unis.

02-CommissionDans le domaine de l'économie, de la finance et de l'emploi, le Luxembourg se situe bien au-delà de la moyenne des pays de l'Union européenne. La croissance de l'emploi reste solide par rapport à la moyenne européenne avec un taux de chômage de 6,1%. Les finances publiques, elles aussi, restent globalement saines.

Dans son rapport d'hiver encore appelé "paquet d'hiver", la Commission européenne a passé au peigne fin les situations économiques et sociales des Etats membres. Le Luxembourg est, outre l'Allemagne, le seul pays de la zone euro qui bénéficie encore d'une notation "AAA" attribuée par les trois grandes agences de notation financière. Et pour cause. D'après l'enquête, l'activité économique au Grand-Duché a connu une forte accélération au cours de ces dernières années, revenant à des taux de croissance proches de ceux d'avant la crise, à savoir une croissance de la production de 4,6% en moyenne entre 2000 et 2007. Selon les prévisions de la Commission, l'activité économique devrait poursuivre sa progression à un rythme d'environ 4%.

Le fleuron de la finance

La croissance devrait surtout être portée par le secteur financier, qui demeure le principal moteur de l'économie nationale. Le secteur des fonds d'investissement a particulièrement pris de l'essor. Pour rappel, le secteur des fonds reste le plus grand en Europe en termes de valeur des actifs des fonds d'investissement et deuxième au monde derrière les Etats-Unis.

La dette publique est passée de 23,4% du PIB en 2013 à 23% en 2014. Elle reste plus de quatre fois inférieure à la moyenne de la zone euro (94,5% du PIB). Même si la dette est faible en comparaison à d'autres pays, celle du secteur privé se situe à un niveau bien supérieur à la moyenne de la zone euro. Elle a culminé à 408,9% du PIB en 2007 pour passer à 342,2% du PIB en 2014.

Malgré ces bons chiffres, le rapport révèle que l'augmentation des dépenses liées au système de retraite fait peser un risque sur les finances publiques. Et d'ajouter que des progrès restent également à faire au niveau des prix de l'immobilier.

 

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 08-03-2017