Egalité des chances

Journée internationale des femmes: moins de fleurs plus d’égalité

Dans de nombreux pays du monde et au Luxembourg, le 8 mars est la journée des droits des femmes.

08-journee-femmesComme chaque année, le 8 mars est l’occasion de communiquer encore davantage sur les droits des femmes et les inégalités toujours trop nombreuses entre les genres. Il ne s'agit pas d'une fête, mais bien d’une occasion de dresser un bilan des progrès réalisés à ce jour et de célébrer les actes de courage accomplis par les femmes d’hier et d’aujourd’hui. L’Onu Femmes définit tous les ans un thème différent. En 2017, il porte sur "Les femmes dans un monde du travail en évolution: une planète 50 - 50 d'ici 2030".  

Une célébration nationale bien organisée

Au Luxembourg, cette journée est appelée Fraendag, soit la Journée internationale des femmes (JIF). Pour cette année, le Centre de documentation et d’information des femmes n’a pas déterminé de thème mais des sujets clés comme: les droits des femmes, la solidarité internationale, l’auto-détermination ou encore l’émancipation. Pour promouvoir cette journée, un site est à disposition des internautes, www.fraendag.lu, sur lequel toutes les informations principales sur l’histoire des droits des femmes au Luxembourg, ainsi que les personnalités féministes marquantes du pays et les évènements prévus à l’occasion de cet évènement international, sont disponibles.

Le programme du 8 au 12 mars 2017 au niveau national est détaillé dans le dépliant du Cid-femmes (Centre de documentation et d'information des femmes).

Le mercredi 8 mars a notamment lieu – à 20h –  un concert, à la salle Robert Krieps de Neimënster, d’un quintet jazz exclusivement féminin. Les jours suivants sont ponctués d’ateliers en tous genres liés au féminisme, d’une séance de cinéma engagé, d’une table-ronde, d’expositions, etc. A noter que ces manifestations ne sont pas réservées qu’aux femmes, elles peuvent intéresser tous les publics.  

Le Luxembourg, bon élève dans l’égalité hommes-femmes

Au Luxembourg, il y a encore bon nombre d’inégalités entre femmes et hommes, notamment en matière d’émancipation politique. Cependant, le pays est bien placé en ce qui concerne l’écart salarial et l’éducation. Il est à noter qu’à l’échelle mondiale, l'écart salarial entre hommes et femmes se situe à 24% alors qu’au Grand-Duché cet écart était de 4,9% en 2015. Une récente étude démontre par ailleurs que l’égalité hommes-femmes au Luxembourg en matière de salaire devrait être atteinte en 2022. Une bonne nouvelle lorsqu’on sait que l’obligation d’une même rémunération pour un même travail entre hommes et femmes au Luxembourg date tout juste d’il y a 50 ans!

Un peu d’histoire

C’est en 1910 que la Journée internationale des femmes a été lancée dans le monde et c’est en 1929 qu’elle a officiellement été adoptée par le Luxembourg grâce à l’organisation socialiste du Foyer de la femme.

En 1977, les Nations unies officialisent la JIF et invitent chaque pays à consacrer une journée pour la célébration des droits des femmes et de la paix internationale. Ce n’est qu’en 1979 que la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (Cedaw) est ratifiée par l’Onu, pour entrer en vigueur en 1981. C’est durant cette même année que l’égalité de traitement entre hommes et femmes sur le plan du travail est reconnue à l’international (les entreprises n’ont plus le droit de refuser un poste à des personnes en raison de leur sexe).

On constate donc une évolution sur les droits et l’égalité des genres qui s’établit petit à petit, depuis seulement une centaine d’années et qui a encore beaucoup de chemin à parcourir que ce soit au niveau du Luxembourg ou à l’international. 

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 08-03-2017