Culture

Le Luxembourg ne joue pas l’Arlésienne

26 artistes luxembourgeois sont présents au Festival d’Arles.

22-arlesLe prestigieux festival d’Arles a lieu du 3 juillet au 24 septembre. 25 lieux d’exposition, 250 artistes, 15.000 m2 de surface d’exposition, voici en résumé ce que propose le festival "Rencontres Photographiques" aux spectateurs pour sa 48e édition.

En route pour Arles

Cette année, le Luxembourg se fait une place au soleil à la "Mecque photographique" qui se trouve dans le sud de la France. En effet, pour la première fois, 26 artistes luxembourgeois présentent leurs clichés dans cet épicentre de la photographie contemporaine. Le "pavillon luxembourgeois" sera implanté dans la Chapelle de la Charité (Boulevard des Lices).

"La présence à Arles est une chance énorme pour le Luxembourg et un événement déterminant pour le secteur culturel luxembourgeois", fait observer le secrétaire d’Etat à la culture, Guy Arendt. Le budget qui provient des financements publics, s’élève à 250.000 euros. Le ministère de la culture, qui se charge à hauteur de 45% des frais, a conclu un partenariat allant sur trois ans avec l’association indépendante, Lët’z Arles, afin de garantir la pérennité de la participation au festival.

Cette asbl, fondée par des professionnels du milieu et qui s’occupe de l’organisation, accueille dans ses rangs Marita Ruiter (galerie Clairefontaine), Paul di Felici (European Month of Photography), Michèle Walerich, Anke Reitz et Anouk Wies.

Pour attirer l’attention sur le patrimoine photographique du Luxembourg, une plateforme au nom de "Flux Feelings" a été mise sur pied. Le projet, dont le nom fait allusion à la lumière, au mouvement et aux sentiments, propose des œuvres contemporaines d’artistes travaillant au Luxembourg.

Un tremplin pour les photographes

A travers plus de 40 expositions installées dans divers lieux historiques et culturels exceptionnels, ce grand événement propose chaque année une exposition de productions photographiques inédites. Fondé en 1970 par le photographe arlésien Lucien Clergue, l’écrivain Michel Tournier et l’historien Jean-Maurice Rouquette, le festival d’Arles a progressivement gagné en popularité depuis, tant auprès du public qu’à travers les médias.

En 2016, les "Rencontres photographiques" ont accueilli quelques 104.000 visiteurs, parmi eux 24.000 personnes issues du milieu professionnel. Pour ces derniers, le "Festival d’Arles" sert de tremplin pour se forger une renommée internationale.

A la fin du festival d’Arles, l’exposition luxembourgeoise sera présentée au Cercle Cité, mais seulement à partir du printemps 2018.

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 28-06-2017