Coopération et action humanitaire

Découvrez le dernier rapport annuel de la coopération au développement

En 2016, le Luxembourg a consacré 1,02% de son RNB à l’aide publique au développement.

17-cooperationFin juin 2017, le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire a présenté le rapport annuel 2016.  Ce dernier renseigne en détail sur l’utilisation des crédits de l’aide publique au développement (APD) luxembourgeoise et du Fonds de la coopération au développement (FCD).

En 2016, avec 1,02% de son revenu national brut (RNB), le Luxembourg a été le deuxième contributeur le plus généreux en aide publique au développement parmi les pays membres de l’OCDE, juste après la Norvège (1,11%). Le Grand-Duché a consacré plus de 350 millions d’euros pour l’APD, 13,82% ont été alloués à l’aide humanitaire et les 93 ONG agréés en ont géré environ 16%.

2016, année importante pour l’APD

Il ressort également du rapport que 2016 a été une année importante pour l'aide au développement mais difficile pour la coopération humanitaire puisque marquée par des crises continues et complexes. En effet, la communauté internationale éprouve de grandes difficultés à trouver des solutions dans les zones de guerre telles que le Yémen, la Syrie ou l'Irak. Les humanitaires sont souvent repoussés à leurs frontières. 

Néanmoins, la coopération avec certains des pays partenaires du Luxembourg, comme le Vietnam et le Salvador, semble aboutir. Ces deux pays sont effectivement sortis de la coopération luxembourgeoise en 2016 et ont atteint le statut de pays à revenu moyen. Une victoire qui n’empêche pas le Grand-Duché d’y poursuivre certains projets afin de consolider les acquis et de favoriser les liens allant au-delà de la coopération au développement.

 

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu – Source: communiqué du ministère des Affaires étrangères et européennes / Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire)  

  • Mis à jour le 17-07-2017