Développement durable

Le Luxembourg a présenté son Agenda 2030 pour un développement durable

Six champs d’action prioritaires épinglés

L'agenda 2030 du LuxembourgLe Luxembourg fait face à 4 défis principaux

En juillet, le Luxembourg a présenté le contenu de son Agenda 2030 à New York, lors de la conférence des Nations unies sur les 17 objectifs pour un développement durable. L’agenda du Luxembourg se concentre sur quatre défis qui découlent de ces objectifs et sont pertinents pour le pays: le développement démographique dynamique, la diversité de la population résidente et active, la dépendance prononcée de l’économie envers un secteur d’activité et les pressions sur l’environnement et sur le climat dans un monde globalisé.

En vue de ces défis, le rapport élaboré par la Commission interdépartementale de développement durable définit six champs d’action prioritaires:

  • Assurer l’inclusion sociale et une éducation pour tous, afin de permettre une participation à la société d’une base très large de la population;
  • Planifier et coordonner l’utilisation du sol, afin de répondre au besoin accru en logements et d’assurer la protection des ressources naturelles et de la biodiversité;
  • Assurer une mobilité durable pour freiner l’impact négatif du trafic sur les changements climatiques, l’utilisation du sol et la compétitivité économique;
  • Arrêter la dégradation de l’environnement pour sauvegarder le patrimoine naturel et assurer le bon fonctionnement des écosystèmes terrestres et aquatiques;
  • Diversifier l’économie, pour éviter les effets négatifs d’un choc majeur dans un secteur;
  • Protéger le climat, donc assumer les responsabilités dans le cadre de l’accord de Paris en réduisant les émissions des gaz à effets de serre.

Une évolution démographique qui fait des soucis

En effet, au cours des la dernière décennie l’évolution démographique du Luxembourg s’est accélérée: si, en 2016, 469.086 personnes vivaient au Luxembourg, c’étaient 576.249 personnes en 2016, avec une projection de 1.066.377 habitants à l’horizon 2080.  Cette tendance est exceptionnelle dans l’Union européenne. Pour comparaison, Eurostat projette une population quasi stagnante pour l’UE d’ici 2080 (+1,7%).

Or, le Luxembourg se distingue aussi par le fait que les frontaliers représentent quelque 45% de l’emploi intérieur, s’ajoutant à la population résidente en matière de création de richesse, mais aussi de consommation de ressources, de trafic, etc.

Tout ceci a un impact néfaste sur l’environnement qui fait du Luxembourg un pays où il fait bon vivre, mais qui limite aussi l’espace disponible. En effet, selon le rapport le danger de la fragmentation du territoire est le plus élevé parmi les 29 pays européens, ce qui a des effets néfastes sur la biodiversité et les écosystèmes.

Un point final épinglé par le rapport est la dépendance relativement grande du secteur financier – ce secteur constitue à lui seul 27% du PIB luxembourgeois.

C’est donc dans un souci de combiner une évolution démographique saine, une économie dynamique et un environnement intact que le gouvernement a adopté le rapport "Mise en œuvre de l’Agenda 2030 au et par le Luxembourg – Transformer les vies tout en préservant la planète".

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail Luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 08-08-2017