Fêtes et traditions

Léiffrawëschdag, c'est le 15 août

Une fête chrétienne et une tradition luxembourgeoise

Un Wësch somptueux devant les portes d'une égliseLe 15 août, c'est le jour de l'Assomption au Luxembourg. Selon la tradition chrétienne, la Vierge Marie est entrée dans la gloire de Dieu à ce jour, raison pour laquelle la journée s'appelle aussi en Luxembourgeois Maria klamm op, ce qui se traduit pas Marie monte, ou Mariä Himmelfaart, un terme synonyme emprunté à la langue allemande.

La journée est également connue sous les noms de Léiffrawëschdag, Léiffrakrautdag ou Krautwëschdag au Luxembourg, une fête de la moisson dont les origines sont préchrétiennes. Il s'agit en effet de la bénédiction d'un Wësch, une gerbe, façonnée de différentes herbes.

Aujourd’hui, la traditionnelle bénédiction ne se pratique plus que dans quelques localités du pays, notamment à Greiveldange, un petit village pittoresque mosellan.

Léiffrawëschdag à Greiveldange

Le 15 août, Greiveldange se transforme en lieu de fête où les habitants de la région se retrouvent autour un verre de vin. Des festivités organisées par l'a.s.b.l. Greiweldenger Leit encadrent les visiteurs. Après une messe dans laquelle le Wësch est béni, un concert du groupe Crazy Cube invite les visiteurs à prendre l'apéritif. Puis, du Lëtzeborger Kascht, des plats luxembourgeois donc, est servi, accompagné, évidemment, par du vin et du crémant des domaines viticoles et producteurs locaux.

Avec des animations et de la musique dans les rues du village, des métiers et jeux d'antan et du folklore national et international, la bonne ambiance sera certainement au rendez-vous. Le marché avec des produits régionaux et artisanaux est déjà quasiment devenu une tradition. Finalement, vers 17h00, les animateurs Rol Girres et Marion Welter inviteront villageois et visiteurs à danser. Et tout ceci gratuitement!

Les origines de cette tradition

Dès le VIe siècle après Jésus-Christ, il existait une bénédiction des herbes attestée par des sources écrites, lors de laquelle il était d’usage que le prêtre bénisse une gerbe (Wësch) composée de différentes herbes que les fidèles avaient apportée à l’église à cet effet. Jadis, le nombre d’herbes était limité à moins d’une douzaine. Toutefois, cette règle s’assouplit avec le temps, à condition d’y ajouter des plantes – prétendument ou réellement – médicinales et dégageant une odeur pénétrante. Après l’élection de Marie comme patronne protectrice du pays en 1678, la bénédiction des herbes fut suivie d’une procession en l’honneur de la Vierge.

(Article rédigé par l'équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 16-08-2017