Qualité de vie

Le“Luxembourg Index of Well-being” veut mesurer le bien-être des Luxembourgeois

Un nouvel indicateur du bien-être sera dévoilé en novembre

30-indexLe PIB bien-être du Luxembourg, ou encore  “Luxembourg Index of Well-being” va au-delà  des statistiques économiques et autres chiffres du PIB, pour davantage se concentrer sur les points qui définissent la qualité de vie individuelle. Celui-ci a été élaboré en étroite collaboration avec le Conseil économique et social et le Conseil supérieur du développement durable.

En parlant du nouvel indicateur, la secrétaire d’État à l’Économie, Francine Closener, a précisé lors de l’ouverture, le 14 octobre dernier, du dernier salon HOME, à Luxexpo The Box : “Globalement, l’évolution du PIB bien-être est similaire à celle du PIB. Une baisse a été enregistrée de 2010 à 2012, mais depuis il augmente de nouveau. Mais, la hausse est beaucoup plus lente que celle du PIB. Cet indicateur a mis beaucoup plus de temps à retrouver son niveau initial de 2009, tandis que le PIB se situe aujourd’hui bien au-dessus de ce niveau. (...) Il faut beaucoup plus de temps après un point bas pour que les gens ressentent de nouveau un bien-être plus élevé."

Une étude similaire menée par l’OCDE

Dans son étude 2016, l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) note que, de manière générale,  le Luxembourg obtient de très bons résultats en ce qui concernent les conditions de vie matérielle. Le salaire moyen et la sécurité du travail sont les plus élevés parmi ceux des 35 pays membres de l’OCDE. En 2016, seulement  3,3% des employés au Luxembourg avaient des heures de travail plus longues que la moyenne de l’OCDE, qui elle, se situait à 13%. En terme de relations humaines,  93.4% des Luxembourgeois disent avoir des proches sur lesquels ils peuvent compter. La moyenne se situe à 88%. Le taux d’homicide au Luxembourg reste, quant à lui, le plus bas au sein de l’OCDE.

Un pays “kid friendly” 

Toujours selon ce même rapport, les taux de mortalité enfantine et de suicide chez les jeunes sont bien en dessous de la moyenne. Le taux d’analphabétisme chez les jeunes en dessous de 15 ans se situe troisième au bas du classement. Et enfin, seulement 4.8% d’enfants vivent dans des foyers sans emploi.

Le futur “Luxembourg Index of Well-being” permettra de revoir en détail lesdits taux et bien davantage.

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu/ Sources : Communiqué du ministère de l'Économie/ ministère du Logement / OECD Better Life Index)

  • Mis à jour le 27-10-2017