Environnement

Le Luxembourg en route pour une réduction des émissions de 40%

Le bilan de la politique de protection du climat du gouvernement luxembourgeois est encourageant.

Bilan de la protection du climatDans le cadre d’une conférence de presse, la ministre de l’Environnement Carole Dieschbourg et le secrétaire d’Etat Camille Gira ont fait un état des lieux de la politique de protection du climat du gouvernement et présenté la voie vers l’élaboration du troisième plan climat national. La stratégie nationale en matière de protection du climat se décline autour de trois axes :

  • La solidarité internationale;
  • La coopération avec les communes;
  • Des mesures sectorielles.

Solidarité avant tout

Dans le cadre de l’aide climatique internationale le Luxembourg s’est engagé à investir 120 millions EUR de 2014 à 2020. Environ 100 millions EUR de financements sont déjà affectés à ce jour, dont une enveloppe de 12 millions EUR réservée aux ONG. Une quarantaine de propositions de projets bi- et multilatéraux, dont 13 projets d’ONG, ont été soumises au ministère.

Avec le Climate Finance Accelerator, la LU-EIB Climate Finance Platform et le Forestry and Climate Change Fund, le Luxembourg joue selon ses forces dans le domaine de la finance internationale. Ces initiatives visent non seulement à améliorer le bilan climatique du Grand-Duché mais s’inscrivent aussi dans les efforts du Luxembourg de miser sur un développement durable. Finalement, avec la création d’une "Climate Finance Task Force", le Luxembourg s'impose comme principal centre international du financement climatique.

Le territoire national n’est pas oublié

En ce qui concerne la coopération avec les communes, le pacte climat continue à être une "success story" luxembourgeoise. Toutes les communes sont dorénavant membres du pacte, 85% des communes certifiées et 32 conseillers climat engagés. Ainsi, la lutte contre le changement climatique mobilise les pouvoirs publics jusqu’au niveau local.

S’ajoutent des mesures sectorielles ciblées:

  • Le régime PRIMe House, une aide accordée aux ménages pour la rénovation énergétique, la construction de logements à performance énergétique élevée ou l’utilisation d’énergies renouvelables ;
  • La production d’électricité par l’énergie éolienne et photovoltaïque a connu un essor considérable, en triplant entre 2013 et 2017 ;
  • Des mesures fiscales ont aidé à augmenter substantiellement le nombre d’immatriculation de véhicules électriques ou hybrides plug-in.

Le gouvernement est résolu à atteindre l’objectif de réduction des émissions de 40% en 2030 par rapport à 2005 fixé au niveau communautaire pour le Luxembourg et de contribuer ainsi à la mise en œuvre des objectifs climatiques internationaux.

D’après les dernières estimations, le Luxembourg atteindra son objectif de réduction C02 prévue par l’accord de Kyoto en 2020 mais se voit, avec un objectif de réduction de 40%, confronté à un défi considérable à l’horizon 2030.

(Source: communiqué de presse du ministère du Développement durable et des Infrastructures)

  • Mis à jour le 29-01-2018