Fêtes et tradition

Carnaval: les fêtards dans les starting-blocks

Au Luxembourg, le jour de la Chandeleur marque officiellement le début de la Fuesent pour durer jusqu'au mercredi des Cendres (Aschermëttwoch).

31-cavalcadeLa période de carnaval approche à grands pas. Traditionnellement, les masques font apparition le jour de la Chandeleur, qui marque officiellement le début de la Fuesent pour durer jusqu'au mercredi des Cendres (Aschermëttwoch), quand l’on brûle le Stréimännchen (bonhomme de paille).

Comme les Luxembourgeois ont le culte de la fête, ils partagent la tradition festive du carnaval avec joie et bonne humeur. En prélude des festivités qui vont rythmer les semaines à venir, le coup d'envoi du carnaval est déjà donné le weekend du 2 février avec des bals masqués qui vont ouvrir la saison carnavalesque, notamment le fameux bal Bieles am Jumm à Belvaux.

Masques, confettis et serpentins

Au cours de ces semaines festives, et notamment le Fuessonnden (dimanche de Carnaval) et le Fuesméinden (lundi de Carnaval), des associations locales organisent une multitude de bals, cortèges et cavalcades pour petits et grands. Sous les lancers de confettis, de friandises et de serpentins, la cavalcade est un grand moment attendu par tous pendant la saison carnavalesque. Les cavalcades les plus connues sont celles de Diekirch, Esch-sur-Alzette, Remich et Pétange. A noter que la première cavalcade du Grand-Duché a eu lieu en 1870 à Diekirch.

Trois autres localités sont particulièrement connues comme rendez-vous des "fous" grâce à leurs bals masqués: Echternach, Vianden et Wormeldange.

Une façon d’enterrer le carnaval

Au Luxembourg, la fin du carnaval est officiellement marquée par l’incinération du Stréimännchen (bonhomme de paille) à Remich. La tradition consiste à brûler une grande poupée en paille le  mercredi des Cendres, qui est ensuite jetée dans la Moselle. Cette joyeuse "mise à mort" marque non seulement la fin des "journées folles" mais également la fin de l’hiver. Lors des années bissextiles, une Stréifrächen, une femme de paille, est portée à travers les ruelles de la petite ville mosellane pour être brûlée et jetée dans la Moselle.

Bien que le mercredi des Cendres marque en principe la fin du carnaval, les festivités et cavalcades se poursuivent les semaines qui suivent, comme par exemple la cavalcade de Pétange. En effet, le carnaval se prolonge jusqu’au quatrième dimanche de carême, qui, marquant le milieu du carême, porte le nom de Halleffaaschten ou encore de Bretzelsonndeg (dimanche du bretzel).

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu)

  • Mis à jour le 31-01-2018