Étude

Le Luxembourg 7e pays au monde pour la globalisation économique, selon KOF

L'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (ETH) vient de publier la nouvelle édition 2018 de son indice composite de globalisation, KOF.

20-kofL'indice KOF (Konjunkturforschungsstelle) mesure la globalisation dans 185 pays à travers le monde, sur une échelle de 1 à 100 (le plus globalisé). Le Luxembourg se hisse à la 7e position du classement de la globalisation économique avec un score de 85,49, et fait ainsi un bond gigantesque vers l’avant, puisque le pays n’arrivait qu’à la 18e place en 2016. En première position figure Singapour (92,47), suivi de Hong Kong (90,07) et les Pays-Bas (89,31). Le classement de la globalisation économique n’est qu’un des trois piliers sur lesquels repose l’indice KOF.

Trois sous-catégories

L’indice prend en compte trois sous-catégories: les globalisations économique, sociale et politique. La distinction est également faite entre une globalisation “de facto” (flux et activités mesurés) et une globalisation “de jure” (politiques publiques ayant un impact sur les flux). Le Luxembourg se classe 8e (87,66) pour la globalisation économique “de facto” et 10e pour la globalisation économique “de jure” (82,80).

Si la globalisation économique comporte la vigueur des flux économiques et financiers internationaux, la globalisation sociale, elle, se mesure sur la base de trois catégories, à savoir les  contacts personnels internationaux, les flux d’informations internationaux et la proximité culturelle par rapport aux grands courants mondiaux. Le Luxembourg  (89,89) se hisse 2e du classement de la globalisation sociale, juste derrière la Norvège (90,43), et 5e au niveau mondial (90,56) pour la globalisation sociale “de facto” et 17e pour la globalisation sociale “de jure” (89,21).

Finalement, la globalisation politique est mesurée notamment à partir du nombre d'ambassades, de participations à des missions de paix de l’ONU, de collaborations avec des organisations internationales non gouvernementales, ou encore du nombre d’accords bilatéraux et multilatéraux. L’Italie figure au 1er rang du classement (99,26), la France arrive 2e (99,15) et l’Allemagne 3e (98,23). Le Luxembourg occupe la 82e place (70,96), et termine 130e (46,30) pour la globalisation politique “de facto” et 15e pour la globalisation politique “de jure” (95,63).

Conclusions

Avec un score global de 79,3, fait est de constater que le Luxembourg demeure un pays moins globalisé que ses voisins, la Belgique (87,8), la France (87,3) et l’Allemagne (86,8). Les Pays-Bas occupent la tête du classement (90,24), suivis par la Suisse (89,7) et la Suède (88,05).

(Source : Communiqué de KOF Centre de recherches conjoncturelles)

  • Mis à jour le 20-02-2018