Étude

Le WEF cite Le Luxembourg comme premier pays bilingue au monde

99% de la population luxembourgeoise est bilingue. La moyenne européenne se situe à 56%.

21-wefD’après une étude récente du World Economic Forum (WEF), le multilinguisme serait un bon catalyseur pour l’économie. Les pays, qui comme le Luxembourg, encourageraient activement l’application de plusieurs langues, bénéficieraient de nombreux avantages, que ce soit sur le marché de l’export que dans la formation d’une main-d’œuvre innovante et concurrentielle.  Avec 99% de la population bilingue, le Grand-Duché se donne tous les moyens pour une activité florissante ouverte vers l’international.

Le plurilinguisme, un des plus grands atouts pour la jeunesse luxembourgeoise

Au Luxembourg, dès l’école fondamentale, les enfants sont exposés à au moins deux des trois langues pratiquées au quotidien : le luxembourgeois, le français et l’allemand. Le plurilinguisme selon les besoins spécifiques des élèves accompagne ensuite tout le cursus scolaire. En moyenne, un élève luxembourgeois en fin d’études secondaires classiques aura été exposé à au moins cinq langues (luxembourgeois, français, allemand, anglais, italien ou espagnol), sans compter le latin et les classes d’option spécifiques. L'école publique propose également des classes internationales, notamment francophones, lusophones et anglophones. 

Un bagage pour l’emploi

Les langues les plus utilisées au travail au Grand-Duché sont le français (75 %), le luxembourgeois (64 %), l'allemand (13 %) et le portugais (9 %). En outre, le très fort développement du secteur bancaire (la place financière luxembourgeoise est devenue la 2e d'Europe avec plus de 150 banques présentes sur ce territoire et la 2e mondiale pour les fonds d'investissements) et l'arrivée de cadres de toute l'Europe font que l'usage de l'anglais comme langue de travail est devenu fréquent.Il est un fait que les langues contribuent à renforcer les relations commerciales. La Suisse, par exemple, doit 10% de son PIB à son héritage multilingue. Par contre, le Royaume-Uni  est dit de perdre l’équivalent de 3,5% de son PIB chaque année, en raison d’un manque de main-d’œuvre plurilingue.

L’apprentissage des langues est bon pour la santé

Mais l’apprentissage des langues n’est pas uniquement utile à des fins économiques. Il contribue aussi à une bonne santé mentale, repoussant les effets de la démence.  Il renforce la capacité de concentration et de traitement de l’information. Ce constat serait particulièrement frappant chez les personnes ayant grandi dans un environnement multilingue dès leur jeune âge, mais des résultats significatifs se laissent également voir chez les gens, qui apprennent une ou plusieurs langues à un âge avancé. 

(Article rédigé par l’équipe rédactionnelle du portail luxembourg.lu / Source : World Economic Forum)

  • Mis à jour le 21-02-2018